26 octobre 2016
Bonification de l’offre de transport en commun
Par: L'Oeil Régional
Les adeptes de sports de plein air bénéficieront d’une navette jusqu’à la station Ski Saint-Bruno cet hiver.

Les adeptes de sports de plein air bénéficieront d’une navette jusqu’à la station Ski Saint-Bruno cet hiver.

TRANSPORTS. Le Conseil intermunicipal de transport de la Vallée du Richelieu (CITVR) mettra sur pied un projet-pilote établissant l’ajout de navettes vers la station Ski Saint-Bruno. Le projet de règlement sera adopté lors de la séance du 7 décembre du CITVR.

Le circuit 125 en direction de la station de ski permettra aux résidents de Mont-Saint-Hilaire, Beloeil, McMasterville et Saint-Basile-le-Grand d’être desservis durant les fins de semaine et la semaine de relâche.

Deux trajets devraient être offerts pendant ce projet-pilote, qui sera effectif pour l’entièreté de la saison 2016-2017. Le premier effectuera des arrêts à l’école secondaire Ozias-Leduc de Mont-Saint-Hilaire, au Centre communautaire Trinité-sur-Richelieu de Belœil et à l’École d’éducation internationale de McMasterville. Le second trajet passera par les écoles de la Mosaïque et Jacques-Rocheleau de Saint-Basile-le-Grand.

«Avec l’ajout de ce circuit, nous améliorerons notre offre de service et contribuerons à réduire la problématique de stationnement à la station de ski. De plus, les parents n’auront plus à aller reconduire et chercher les enfants matin et soir», indique Diane Lavoie, présidente du CITVR et mairesse de Belœil.

Sept départs en direction de la montagne et huit retours figurent à l’horaire. Chaque départ se fera à deux heures d’intervalle selon la grille horaire disponible sur le site internet du CITVR.

Cinq voyages de plus sur le circuit 300

À partir de janvier 2017 et pour une période d’un an, cinq voyages seront ajoutés au quinze déjà offerts sur le circuit 300. Ces départs supplémentaires se feront à 9h25 et à 9h35 à partir du terminus de Saint-Hyacinthe, ainsi qu’à 13h15, à 14h15 et à 19h à partir du terminus Centre-Ville de Montréal.

Le financement de cette offre de service additionnel proviendra du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports comme mesure de mitigation.

image