22 juin 2016
Bob Bissonnette propose un gros party de feu de camp
Par: Denis Bélanger
Bob Bissonnette, une occasion ratée

Bob Bissonnette, une occasion ratée

Quand il monte sur scène, le chanteur Bob Bissonnette se sent comme s’il était autour d’un gros feu de camp ou comme s’il s’adressait à une chambre de hockey. La grande majorité de ses chansons traite d’ailleurs de sports, de bière et de femmes, soit «les sujets de discussion» des hockeyeurs, pour ainsi mettre la table à un «show» des plus festifs.

Bob Bissonnette s’assume. Son auditoire est largement composé d’hommes et il est conscient que ses chansons peuvent en offusquer certains. «Mais il y a maintenant de plus en plus de femmes qui viennent à mes spectacles et il y a aussi des gamins qui connaissent mes chansons, raconte-t-il. Je ne fais pas non plus de politique. Les gens travaillent assez fort et quand ils viennent voir un spectacle, ils ne veulent pas se faire chier.»

L’artiste, originaire de la région de Québec, compose aussi ses chansons sous le sceau de l’intégrité et de l’authenticité.  Hors de question d’écrire des couplets sur un sujet qu’il ne connaît pas. «Je propose un show rock. Il n’y aura pas de ballades ni de chansons d’amour, car je ne suis pas un lover.»

Jouant régulièrement au hockey, Bob Bissonnette conserve sur une scène une grande confiance et un esprit compétitif. «Je suis fier de mon show et je suis crinké, j’ai le goût d’être le meilleur spectacle que les gens ont vu (dans un Festival).» Mais celui qui gratte la guitare depuis l’âge de 16 ans se montre modeste dans d’autres facettes. «Je ne suis pas un grand guitariste, je ne m’en cache pas. Les musiciens qui seront aussi sur scène sont meilleurs que moi. Pour moi, la guitare est un instrument de composition. »

Le chanteur sera de passage dans la région deux fois cet été. Il assurera le 24 juin le spectacle de la Fête nationale de la municipalité de Saint-Baptiste. Puis, pour une troisième fois en quatre ans, Bob Bissonnette occupera la scène de l’Expo de Saint-Hyacinthe le 2 août.

Un party de la Coupe payant
Depuis 2010, Bob Bissonnette a enregistré trois albums – un quatrième est même en préparation – et a livré près de 700 spectacles. L’hiver, il fait le tour des bars, et l’été, les festivals. On peut maintenant le voir aussi régulièrement sur la terrasse du club de baseball des Capitales de Québec de la ligue Can-Am. Bissonnette est devenu actionnaire minoritaire de l’équipe cette année. Quelques chansons roulent même parfois sur certaines ondes radiophoniques, dont Chantal Machabée (la réputée journaliste de RDS) et Chris Chelios (ancien défenseur du Canadien). «Moi je viens de Québec, je suis un fan des Nordiques et je haïssais le Canadien. Le seul joueur que j’aimais était Chris Chelios.»

Bob a commencé à composer des chansons dès l’adolescence. Mais c’est son lien avec le monde du hockey qui lui aura permis de percer le monde du spectacle. Bob Bissonnette a notamment joué dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Olympiques de Gatineau. Il a eu comme coéquipier un certain Maxime Talbot, qui a compté le but victorieux lors de la conquête de la Coupe Stanley des Penguins de Pittsburgh en 2009. «Il était arrivé avec l’équipe à 16-17 ans et moi j’étais son capitaine. On est vite devenu des chums.»

Bob Bissonnette a ainsi chanté la pièce Chris Chelios devant quelques personnes lors du party de la Coupe Stanley de son bon ami Maxime. Toutefois, quelqu’un avait enregistré le tout et avait diffusé la vidéo sur le web. La chanson a fait un tabac et le chanteur s’est mis à plancher sur son premier album avec l’aide  financière de Maxime Talbot.

image