4 juillet 2018
Belœil revoit ses règlements d’urbanisme
Par: Karine Guillet
Le projet aquatique sur le bord de la 20 aura les mêmes normes de stationnement que le centre aquatique de Beloeil. Maquette: Archives

Le projet aquatique sur le bord de la 20 aura les mêmes normes de stationnement que le centre aquatique de Beloeil. Maquette: Archives

Belœil modifiera son règlement d’urbanisme afin d’éliminer des demandes de dérogations mineures fréquentes qui contribuent à engorger le service de l’urbanisme, déjà très sollicité.

Le service de l’urbanisme avait d’ailleurs commencé l’an dernier à réviser ses règlements et ses dispositions incompatibles afin de les éliminer de sa réglementation; effort qu’il compte poursuivre cette année.
«Il s’agit de prendre plusieurs items qui donnent lieu à plusieurs demandes de dérogations mineures et d’ajuster notre réglementation pour éliminer ces demandes de dérogations mineures», a expliqué le conseiller municipal Réginal Gagnon.

Deux cabanons
Parmi les modifications apportées au règlement d’urbanisme, Belœil permettra maintenant deux remises par immeuble, à condition que la superficie totale des remises ne dépasse pas 20 m². Belœil ajustera également sa réglementation afin de permettre les remises en PVC, en résine et autres produits de finitions similaires, telles que celles que l’on trouve communément en magasin. Selon M. Gagnon, la Ville recevait beaucoup de demandes pour l’ajout d’une deuxième remise, notamment parce que la première ne convenait plus aux besoins.
Belœil a reçu une vingtaine de demandes pour des remises depuis le début de l’année. En 2017, elle en avait enregistré 92. Selon la Ville, la modification répondra mieux aux besoins des copropriétés.

Affichage
Pour les entreprises, la municipalité modifiera sa réglementation pour permettre l’affichage aux deux étages d’un bâtiment, alors que l’affichage n’était auparavant toléré qu’au rez-de-chaussée. La Ville a comptabilisé 52 demandes d’affichage en 2017, et 17 depuis le début de l’année. «Ce sont des chiffres plus hauts que d’habitude, étant donné la vitalité économique de Belœil, puisque chaque commerce qui ouvre doit faire une demande d’affichage», explique le porte-parole de la Ville, Gabriel Gagnon.

La même norme de stationnement pour les deux projets aquatiques
Le conseil municipal a aussi profité du changement de règlement pour changer les obligations de stationnement pour un complexe aquatique commercial, comme celui du Faubourg du Richelieu qui doit être construit en bordure de l’autoroute 20.
La norme de stationnement sera maintenant d’une case de stationnement par 60 m², une moyenne similaire à celle de la piscine municipale, même si le stationnement actuel prévu est trop petit. Selon Gabriel Gagnon, la Ville n’avait pas de norme pour des activités de cette nature, alors qu’elle possédait toutefois une norme concernant les centres récréatifs ou sportifs, qui ne s’appliquait pas à l’activité en question selon la Ville.
Selon les normes actuelles, la réglementation prévoit une case de stationnement pour 10 m² de superficie de plancher pour les installations sportives.
Le futur stationnement de la piscine municipale devait initialement compter 60 cases de stationnement. La Ville avait toutefois admis l’an dernier qu’il manquerait une quarantaine de cases de stationnement, alors que Belœil comptait utiliser celles du projet de résidences pour aînés qui a finalement été abandonné en septembre. Pour augmenter l’offre de stationnement, la Ville a même autorisé des travaux supplémentaires il y a quelques mois afin d’augmenter la capacité totale du stationnement à 72 places.
Questionnée à savoir si la Ville ne craignait pas créer un problème de stationnement semblable au Faubourg du Richelieu en appliquant la même norme que celle du centre aquatique, la porte-parole de la municipalité, Caroline Nguyen Minh, a répondu que le souci de la Ville était de limiter les îlots de chaleur en combinant les besoins de stationnement des commerces de ce secteur, notamment l’hôtel, le parc aquatique, le dépanneur et une aire de restauration rapide. «Ce parc aquatique aura le nombre de cases de stationnement nécessaires en combinant ces espaces pour répondre adéquatement au besoin de sa clientèle», fait-elle valoir.

image