31 mars 2021
L’Œil sur le conseil
Belœil en bref
Par: Sarah-Eve Charland

Le Mail Montenach a entamé des procédures judiciaires pour contester son évaluation municipale. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les élus se sont réunis en séance du conseil le 22 mars pour prendre plusieurs décisions. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Nouveaux modules dans des parcs

Les élus ont accordé deux contrats qui permettront d’installer des modules de jeux au parc Gaspard-Boucault et d’entraînement au parc Gédéon-Coursolles. Après un appel d’offres, l’entreprise Tessier Récréo-Parc a obtenu le contrat de 53 579,37 $ pour l’installation au parc Gédéon-Coursolles. L’entreprise Techsport a reçu le contrat de 135 422,38 $ pour le parc Gaspard-Boucault.

Réfection du boulevard Yvon-L’Heureux Sud

Le contrat pour la réfection du boulevard Yvon-L’Heureux Sud a été octroyé à l’entreprise A.&J.L. Bourgeois, soit le plus bas soumissionnaire. Le contrat s’élève à 3 876 245,13 $, taxes incluses. Il est conditionnel à l’entrée en vigueur d’un règlement autorisant la dépense et un emprunt qui représente 2,2 M$. Les travaux consistent à effectuer la réfection des conduites d’eau potable, d’égouts et de voirie. La Ville espère aussi mettre la main sur une subvention du volet Redressement et Accélération du Programme d’aide à la voirie locale du gouvernement du Québec. En séance du conseil, les élus ont aussi voté pour déposer une demande d’aide financière pour éponger une partie des dépenses.

Gel des intérêts

Belœil a choisi de prolonger la période d’abolition des frais d’intérêts et de pénalité sur les comptes de taxes impayés jusqu’au 30 juin. Cette mesure s’applique autant pour les citoyens que pour les entreprises. « Même après un an de pandémie, nous sommes conscients que nous devons encore nous adapter à cette réalité et que, pour certains citoyens, la situation est encore difficile », soutient la mairesse Diane Lavoie.

Mail Montenach conteste son évaluation

Le Fonds de placement immobilier Cominar conteste l’évaluation foncière du bâtiment du Mail Montenach. L’entreprise a donc entamé une procédure judiciaire auprès du Tribunal administratif du Québec. La Ville de Belœil a mandaté la firme DHC Avocats pour représenter ses intérêts dans le dossier. Selon le rôle d’évaluation en vigueur, la valeur uniformisée s’élève à 60 908 952 $ et représente des taxes annuelles de 1 019 597,34 $.

image