27 juillet 2020
L’Œil sur le conseil
Belœil en bref
Par: Sarah-Eve Charland

Les abonnements à la carte Accès Belœil seront prolongés. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les élus de la Ville de Belœil se sont réunis en séance du conseil le 13 juillet pour prendre quelques décisions. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) a recommandé de ne pas approuver le projet de reconstruction proposé par le propriétaire du bâtiment situé au 1660, rue Richelieu. Les élus du conseil ont entériné la recommandation du CCU, ont rejeté la proposition et n’ont pas autorisé la délivrance du permis de construction. Selon le CCU, le projet ne respecte pas les objectifs du règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale.

Ce projet avait été approuvé par le Comité de préservation du patrimoine bâti. Ce dernier avait accepté une démolition partielle du bâtiment et donc, du même coup, une reconstruction partielle du bâtiment. Le propriétaire projetait un agrandissement vers la gauche et vers l’arrière. La division du lot est toujours proscrite. En juin, les membres du Comité de préservation s’étaient montrés d’accord pour conserver la structure de la façade et du mur latéral droit et de permettre le déplacement du bâtiment. Le propriétaire compte reconstruire une maison unifamiliale d’un étage avec un garage attenant et dont la porte d’entrée donnerait sur la rue Michel. Il s’agissait de la sixième demande de reconstruction à être déposée au comité.

Plusieurs contrats octroyés

Les élus ont ouvert plusieurs appels d’offres liés à plusieurs projets.

La Ville a donné le contrat pour la construction d’un arrêt-balles, d’une cage de frappeur et des clôtures dans divers parcs. L’entreprise G. Daviault Ltée a été la seule soumissionnaire conforme et a donc reçu le contrat pour un montant de 221 510,84 $.

Les élus ont aussi octroyé un contrat pour la construction du carrefour giratoire et du réaménagement de la rue de l’Industrie. La Ville a reçu quatre soumissions conformes. L’entreprise Eurovia Québec Construction inc. a remporté l’appel d’offres. Le contrat s’élève à 3 497 753,58 $. Ce contrat est conditionnel à l’approbation du règlement d’emprunt de 3 075 000 $ par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

La Ville a approché trois fournisseurs pour changer le système d’éclairage à la Maison Villebon. Elle a finalement donné le contrat à l’entreprise É-Lite inc. pour un montant de 43 118,75 $, taxes incluses.

Coûts élevés pour la piste d’athlétisme

Le remplacement du revêtement sportif synthétique et la piste d’athlétisme à l’école Polybel s’avéreront plus dispendieux. Au cours des travaux, la fondation de la piste s’est avérée moins épaisse que prévu, souligne le conseiller municipal Guy Bédard, et requiert des matériaux supplémentaires pour une grande longévité. La Ville a donc accordé un contrat à l’entreprise L.M.L. Payagiste et Frères inc. pour les travaux de remplacement du revêtement sportif synthétique et l’aménagement d’une piste de course. Le contrat s’élève à 48 147,46 $.

L’ensemble du projet devait s’élever à près de 900 000 $. Les coûts seront partagés entre Belœil et le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP).

Prolongation de la carte Accès Belœil

En raison de l’annulation des diverses activités culturelles et de loisirs ce printemps à cause de la pandémie, la Ville prolonge les abonnements à la carte Accès Belœil pour les non-résidents. Un retour à la normale n’est pas prévu d’ici le 1er octobre, accorde la Ville. Les abonnements, dont la date d’expiration est entre le 13 mars et le 30 septembre 2020, seront prolongés en fonction du nombre de mois durant lesquels les détenteurs de carte n’ont pu bénéficier des services de Belœil.

image