4 juin 2020
L'oeil sur le conseil
Belœil en bref
Par: Sarah-Eve Charland

Photothèque | L’Œil Régional ©

Les élus de la Ville de Belœil se sont réunis en séance du conseil le 25 mai. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Contrat octroyé pour la Halte des vapeurs

La firme Aménagements Sud-Ouest a remporté l’appel d’offres. Les élus lui ont accordé le contrat de 465 204,95 $, taxes incluses. Cinq entreprises avaient soumissionné. Une partie des travaux, concernant la terrasse, sont conditionnels à l’approbation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. La Ville espère obtenir l’approbation au cours des prochaines semaines. La Ville ne connaît pas encore l’échéancier des travaux.

Demeurer dans la CMM

Depuis le début de la pandémie, les décisions gouvernementales ont été différentes pour les municipalités au sein de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Un citoyen a questionné la mairesse sur la pertinence de demeurer au sein de l’organisation. La mairesse Diane Lavoie a rappelé que Belœil en fait partie par le biais de la Loi sur la Communauté métropolitaine de Montréal. Bien qu’elle soit consciente des impacts sur l’économie au cours des dernières semaines, elle estime que les avantages sont multiples, comme l’organisation des transports en commun. « On pourrait discuter longtemps de la plus-value d’adhérer ou non à la CMM. L’important, c’est qu’on devienne une métropole forte. On est tout près de la ville de Montréal. On fait partie intégrante du développement de cette région. Si on veut passer au travers de cette pandémie, il faut rester solidaires. […] Je comprends qu’à 15 minutes d’ici, c’est Saint-Hyacinthe, où ils ont pu ouvrir les commerces avant nous, mais à 15 minutes de l’autre côté, c’est le Vieux-Longueuil. C’était une zone chaude. »

Moratoire pour la technologie 5G

Les élus se sont dits sensibles aux préoccupations des citoyens concernant la technologie cellulaire 5G. Considérant les études contradictoires, ils ont demandé au gouvernement fédéral de décréter un moratoire sur le déploiement du réseau cellulaire 5G jusqu’à ce qu’il y ait un consensus scientifique quant à l’absence de risque et d’impact de cette technologie sur la santé et l’environnement.

La facture du carrefour giratoire augmente

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a exigé plusieurs modifications aux plans du carrefour giratoire sur la rue de l’Industrie. Selon la Ville de Belœil, ces modifications ont entraîné une hausse de coûts. La nouvelle facture s’élève à 2,35 M$, alors qu’elle atteignait 1,4 M$ avant les modifications du MTQ concernant l’implantation d’un stationnement incitatif de 300 places en lien avec les mesures de mitigation du projet du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. Les élus demandent donc au MTQ de participer financièrement aux travaux de réaménagement de la rue de l’Industrie afin de payer la balance des coûts liés au stationnement incitatif.

Réfection du boulevard Yvon-L’heureux

La Ville a donné le contrat pour les services professionnels d’ingénierie, plans, devis et surveillance concernant les travaux de réfection du boulevard Yvon-L’Heureux Sud à l’entreprise Shellex Groupe Conseil à la suite d’un appel d’offres. Le contrat s’élève à 140 039,55 $. L’entreprise a été sélectionnée parmi cinq soumissionnaires par un système de pointage. Le projet est réalisé conjointement avec McMasterville.

Belœil : seulement un camp de jour « dépannage »

Alors que, la semaine dernière, la Ville de Belœil assurait l’ouverture des camps de jour, elle a toutefois changé sa décision cette semaine. Elle n’offrira pas de camp de jour régulier cet été en raison des mesures sanitaires imposées par la Direction de la santé publique. Belœil offrira un service de camp de jour – dépannage pour les parents n’ayant pas d’autres options. Ce service sera offert aux citoyens de Belœil seulement et aux enfants de 6 à 12 ans.

Le camp de jour se tiendra du 6 juillet au 14 août. Les inscriptions se dérouleront le 10 juin dès 18 h en ligne par le biais de Sport-Plus. Les parents pourront inscrire leur enfant pour un maximum de trois semaines. À la fin de la période d’inscription le 19 juin, il sera possible d’inscrire les enfants pour des semaines supplémentaires s’il reste de la place.

Le camp de jour – dépannage respectera la distanciation physique, les mesures d’hygiène accrues, les limitations des contacts physiques et l’organisation d’activités extérieures.

image