6 mai 2020
L'oeil sur le conseil
Belœil en bref
Par: Sarah-Eve Charland

Les élus de la Ville de Belœil ont pris plusieurs décisions lors de la séance du conseil municipal le 27 avril. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Son règlement PIIA modifié

La Ville a modifié son règlement encadrant les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) pour y intégrer une section touchant les immeubles longeant la rivière Richelieu afin de mieux encadrer la restauration et les rénovations.

« On s’est rendu compte qu’on avait beaucoup de demandes de promoteurs pour faire des changements et il n’y avait pas de règlement pour le PIIA. On a donc vu l’importance d’en avoir un », affirme le conseiller municipal et président du comité consultatif d’urbanisme, Réginald Gagnon.

Les élus ont déposé l’avis de motion. En raison de l’arrêté ministériel, la date de l’assemblée publique de consultation sur le projet de règlement sera annoncée après la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Le règlement a notamment comme objectif d’assurer une intégration harmonieuse des nouvelles constructions, des agrandissements et des travaux de rénovation qui respectent la volumétrie et l’architecture des bâtiments voisins. Il permet aussi de protéger et de mettre en valeur les bâtiments dont la construction est antérieure à 1950. La Ville privilégiera une restauration plutôt qu’une rénovation pour les bâtiments qui se retrouvent dans l’inventaire du patrimoine bâti de la MRC de la Vallée-du-Richelieu.

Gel prolongé des intérêts sur les taxes

Les élus ont accordé un délai supplémentaire pour le paiement des taxes foncières. Jusqu’au 30 juin, les taux d’intérêts et pénalités à tous les taxes, tarifs et autres créances non payés demeurent à 0 %.

Octroi de contrat de 2 M$

Les élus ont accordé le contrat de réfection des rues Iberville et De Montenach. Après un appel d’offres, le contrat est revenu à Gestion Dexsen inc. pour un montant de 2 043 962,31 $.

Une autre étape vers la Halte des Vapeurs

Les élus demandent au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques d’autoriser les travaux dans la bande riveraine et la zone inondable sur le terrain où doit voir le jour la Halte des Vapeurs, sur la rue Richelieu. La Ville doit obtenir l’autorisation du Ministère puisqu’elle compte retirer les fondations de l’ancien magasin général et y construire une terrasse en bois sur pilotis ainsi qu’effectuer des travaux de plantation de végétaux indigènes sur la bande riveraine.

image