30 septembre 2021
Avenir Hilairemontais mise sur un programme rempli d’investissements
Par: Denis Bélanger

Yves Corriveau a présenté son programme au côté de ses candidats lors du lancement de sa campagne tenue la semaine dernière. Photo François Larivière | L’OEil Régional ©

Le parti Avenir Hilairemontais du maire sortant Yves Corriveau propose aux citoyens de Mont-Saint-Hilaire une trentaine d’engagements qui comportent l’ajout de nouvelles infrastructures et des incitatifs financiers pour poursuivre le virage vert.

Publicité
Activer le son

La construction de l’hôtel de ville figure à l’agenda de M. Corriveau au cours des quatre prochaines années. Il souhaite mettre en place les meilleures pratiques écologiques pour le nouveau bâtiment et y intégrer des espaces pour les organismes.

Le chef de parti insiste aussi sur l’adoption d’un plan d’action sur les changements climatiques. « Notre candidate Pamela Rousseau du district 1 est une fervente du sujet et aura la mission de nous amener vers ce plan d’action. » La plateforme propose conséquemment l’achat de vélos électriques ainsi que l’instauration d’un incitatif financier pour l’installation d’une borne de recharge électrique.

La formation politique promet une longue liste d’investissements en sports et loisirs, dont de nouveaux équipements sportifs comme une piste de pump track et une patinoire réfrigérée recouverte d’un toit. « Avec la température des derniers hivers, on ne peut pas profiter de nos patinoires longtemps », renchérit Yves Corriveau. S’ajoute à tout cela l’amélioration des installations sportives déjà existantes ainsi que la gratuité pour le tennis, le badminton et le patinage libre.

Du côté des arts, le parti veut entre autres créer de l’art urbain dans les parcs. « Nous voulons aussi poursuivre l’appui financier aux organismes culturels et continuer d’encourager les artistes locaux. »

Des investissements sont aussi prévus en matière de sécurité. Yves Corriveau s’engage à augmenter le nombre de passages piétonniers surélevés et à accroître le nombre de radars indicateurs de vitesse. « Il va falloir repenser le comité de circulation et les analyses qui y sont faites pour avoir un meilleur portrait de la situation », poursuit-il sur la même lancée.

Avenir Hilairemontais remet dans sa plateforme des engagements qui figuraient au programme de 2017, comme l’instauration d’un budget participatif, la création d’un comité regroupant les commerçants et la bonification de la carte citoyenne pour encourager l’achat local. « Nous croyons au budget participatif, qui permettra aux gens de réaliser des projets dans leur quartier », renchérit M. Corriveau. Le programme électoral inclut aussi des promesses déjà en ébullition comme la réfection du centre aquatique, la réfection de l’école Sacré-Cœur et l’ajout d’un carrefour giratoire. Dans le cas du carrefour, des démarches avaient été entreprises ces dernières années pour des plans et devis, mais le contrat accordé à une firme a été finalement annulé pour laisser le dossier entre les mains du prochain conseil.

Le programme d’Avenir Hilairemontais omet de préciser l’impact financier de ses nombreux engagements sur le compte de taxes des citoyens. Le parti s’en tient à indiquer qu’une discipline budgétaire rigoureuse sera appliquée. « Nous allons parler du taux de taxe plus tard dans la campagne pour des raisons de stratégie. Je suis en position de savoir que la Ville a les moyens de nos ambitions. Rappelons que notre programme se réalisera sur 4 ans. »

Dernier mandat

Yves Corriveau assure que c’est sa dernière campagne électorale, peu importe le résultat. « Je tiens à un troisième mandat, car je suis un passionné et je tiens à voir la concrétisation de quelques projets, dont celui du centre aquatique. Au terme de 2025, j’aurai 65 ans et je serai mûr pour passer plus de temps avec mes proches. »

image