20 décembre 2019
Mont-Saint-Hilaire
Augmentation du compte de taxes de 75 $
Par: Denis Bélanger

La Municipalité étant à la première année d’application d’un nouveau rôle d’évaluation qui a entraîné une hausse de 5,08 % de la valeur des résidences, le conseil a ajusté à la baisse le taux général d’imposition pour le secteur résidentiel pour amortir une hausse du compte de taxes. Ce dernier a baissé de trois sous pour se situer à 0,68 $ par tranche de 100 $ d’évaluation. Tel qu’annoncé en 2017, la taxe spéciale pour le pavage passe cette année de 0,03 à 0,04 $ par tranche de 100 $ d’évaluation pour permettre à la Municipalité d’investir 1,2 M$ pour le pavage de plusieurs rues. Elle restera au même montant l’an prochain. Le propriétaire de la résidence moyenne, que ce soit un condo ou une maison unifamiliale, évaluée à 382 700 $, paiera un total de 3477,20 $, dont 2634,12 $ en impôts fonciers, 153,08 $ pour la taxe sur le pavage et 690 $ en tarifs municipaux. À ce chapitre, on note une hausse de 17 $ par rapport à l’année précédente. Un budget équilibré Les élus de Mont-Saint-Hilaire ont adopté le 16 décembre un budget équilibré en revenus et en dépenses de 38,5 M$, soit une hausse de 4,47 % par rapport aux prévisions budgétaires de 2019. Cet écart de 1,6 M$ s’explique entre autres par l’indexation et l’augmentation des salaires des employés qui représentent des dépenses additionnelles de plus de 800 000 $. L’administration a notamment ajusté à la hausse le salaire du personnel des camps de jour pour faciliter le recrutement de la main-d’œuvre. Un poste contractuel de coordonnateur de subventions et de développement sera aussi créé. La Ville bonifiera ses enveloppes pour les organismes, les artisans et les institutions muséales. Il y aura également un programme de subvention pour les maisons lézardées qui devrait être de l’ordre de 50 000 $. À cette somme pourrait s’ajouter un montant identique de la part de la Société d’habitation du Québec. Pour 2020, la Municipalité prévoit également offrir de nouvelles activités au Pavillon Jordi-Bonnet, effectuer des travaux aux parcs de La Rocque et Lamartine et améliorer l’état des terrains de tennis, pour ne nommer que quelques projets prévus pour 2020. Investissements Du côté du plan triennal des immobilisations, qui dévoile les principaux investissements à venir pour la Ville, Mont-Saint-Hilaire prévoit investir plus de 30 M$ au cours des trois prochaines années, dont 20 M$ en infrastructures. Il est notamment prévu de procéder à la construction d’un nouveau dépôt à neige et des infrastructures publiques qui accueilleront éventuellement un écocentre régional. Des travaux de réfection de voirie, d’égout et d’aqueduc sont également à l’ordre du jour. De plus, Mont-Saint-Hilaire aménagera la phase 2 du secteur de l’école de la Gare. Le plan exclut la zone A-16, les réserves foncières émises pour les zones H111-H114 (chemin Ozias-Leduc) et le projet de la rue Saint-Georges

Les résidents de Mont-Saint-Hilaire paieront en moyenne 74,94 $ de plus sur leur compte de taxes municipales en 2020, ce qui correspond à une hausse de 2,20 % par rapport à l’exercice de 2019.

La Municipalité étant à la première année d’application d’un nouveau rôle d’évaluation qui a entraîné une hausse de 5,08 % de la valeur des résidences, le conseil a ajusté à la baisse le taux général d’imposition pour le secteur résidentiel pour amortir une hausse du compte de taxes. Ce dernier a baissé de trois sous pour se situer à 0,68 $ par tranche de 100 $ d’évaluation.

Tel qu’annoncé en 2017, la taxe spéciale pour le pavage passe cette année de 0,03 à 0,04 $ par tranche de 100 $ d’évaluation pour permettre à la Municipalité d’investir 1,2 M$ pour le pavage de plusieurs rues. Elle restera au même montant l’an prochain.

Le propriétaire de la résidence moyenne, que ce soit un condo ou une maison unifamiliale, évaluée à 382 700 $, paiera un total de 3477,20 $, dont 2634,12 $ en impôts fonciers, 153,08 $ pour la taxe sur le pavage et 690 $ en tarifs municipaux. À ce chapitre, on note une hausse de 17 $ par rapport à l’année précédente.

Un budget équilibré
Les élus de Mont-Saint-Hilaire ont adopté le 16 décembre un budget équilibré en revenus et en dépenses de 38,5 M$, soit une hausse de 4,47 % par rapport aux prévisions budgétaires de 2019. Cet écart de 1,6 M$ s’explique entre autres par l’indexation et l’augmentation des salaires des employés qui représentent des dépenses additionnelles de plus de 800 000 $. L’administration a notamment ajusté à la hausse le salaire du personnel des camps de jour pour faciliter le recrutement de la main-d’œuvre. Un poste contractuel de coordonnateur de subventions et de développement sera aussi créé.

La Ville bonifiera ses enveloppes pour les organismes, les artisans et les institutions muséales. Il y aura également un programme de subvention pour les maisons lézardées qui devrait être de l’ordre de 50 000 $. À cette somme pourrait s’ajouter un montant identique de la part de la Société d’habitation du Québec.

Pour 2020, la Municipalité prévoit également offrir de nouvelles activités au Pavillon Jordi-Bonnet, effectuer des travaux aux parcs de La Rocque et Lamartine et améliorer l’état des terrains de tennis, pour ne nommer que quelques projets prévus pour 2020.

Investissements

Du côté du plan triennal des immobilisations, qui dévoile les principaux investissements à venir pour la Ville, Mont-Saint-Hilaire prévoit investir plus de 30 M$ au cours des trois prochaines années, dont 20 M$ en infrastructures. Il est notamment prévu de procéder à la construction d’un nouveau dépôt à neige et des infrastructures publiques qui accueilleront éventuellement un écocentre régional. Des travaux de réfection de voirie, d’égout et d’aqueduc sont également à l’ordre du jour. De plus, Mont-Saint-Hilaire aménagera la phase 2 du secteur de l’école de la Gare. Le plan exclut la zone A-16, les réserves foncières émises pour les zones H111-H114 (chemin Ozias-Leduc) et le projet de la rue Saint-Georges

image