25 août 2015
Arthrite: parler de la maladie pour sensibiliser la population
Par: L'Oeil Régional
Sylvie Béchard-Gemme souhaite que le public soit davantage sensibilisé à l'arthrite.

Sylvie Béchard-Gemme souhaite que le public soit davantage sensibilisé à l'arthrite.

SANTÉ. Vivre avec la maladie n’est jamais chose facile. Encore moins quand on doit supporter le jugement des autres. Sylvie Béchard-Gemme atteinte d’arthrite en sait quelque chose. Le regard ou les commentaires des gens concernant ses malformations peuvent être parfois blessants.

Selon elle, l’arthrite est encore trop méconnue du grand public alors qu’elle est une des principales causes d’invalidité au Canada. Plus de 4,6 millions d’adultes au pays déclarent être atteints d’arthrite et ce nombre pourrait s’élever à 7,5 millions d’ici 2036, indique la Société de l’arthrite.

Pour Mme Béchard-Gemme, il faut parler davantage de cette maladie afin de sensibiliser la population sur les conditions des personnes atteintes. Plusieurs personnes vivant avec l’arthrite se privent de sortir par peur du jugement des autres sur leur handicap, estime-t-elle.

Sylvie Béchard-Gemme souffre d’arthrite rhumatoïde depuis 1993. Elle a subi 20 opérations. «On me surnomme  la femme bionique», dit la résidente de Belœil avec humour Mme Béchard-Gemme a parfois des pertes d’équilibre qui lui vaut des remarques assez surprenantes. Les gens croient, par exemple, qu’elle est en état d’ébriété.

«Je dois leur expliquer que j’ai été opérée pour la colonne cervicale. J’ai donc des pertes d’équilibre, mais je ne suis pas en état d’ébriété», témoigne-t-elle.  

La malformation de ses mains lui cause aussi certaines difficultés. Récemment, elle s’est rendue dans un commerce de la région pour une manucure et une pédicure avant un mariage. L’employé lui a fait les orteils qui sont crochus, mais n’a pas voulu prendre soin de ses mains parce qu’elles étaient trop déformées, raconte Mme Béchard-Gemme.

«C’est blessant», déplore-t-elle, alors qu’il aurait été possible de procéder à la manucure. C’est pour ce genre de situation que Mme Béchard-Gemme souhaite davantage de sensibilisation sur l’arthrite.

Espoir

Malgré les obstacles, Mme Béchard-Gemme garde le sourire et demeure une «battante positive», comme elle se décrit. Preuve de sa persévérance, elle et son mari organisent, le 12 septembre prochain, une soirée-bénéfice au profit de la Société de l’arthrite afin d’aider au financement de la recherche pour des traitements.

L’événement, qui se tiendra au Club de golf Belœil, portera le titre «Espoir».

«C’est pour dire qu’avec les traitements, il y a encore de l’espoir», explique Mme Béchard-Gemme. Les médicaments ont contribué à contrôler la maladie, souligne-t-elle.

La soirée-bénéfice sera aussi une occasion de sensibiliser les gens à l’arthrite.

Pour plus d’informations ou pour acheter des billets: Sylvie Béchard-Gemme au 450 464-7075.

image