13 octobre 2016
Application WIM: Recréer des liens entre voisines
Par: L'Oeil Régional

VOISINAGE. Vous cherchez une gardienne à la dernière minute ou un matelas gonflable supplémentaire pour recevoir de la visite? Vous êtes une femme et vous n’avez aucun contact dans la région? L’application WIM vise à créer des liens entre voisines pour favoriser la proximité entre les résidents dans les quartiers.

Depuis le début du mois de juin, l’application WIM (Women In Mind) est accessible gratuitement pour les femmes de Beloeil, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Basile-le Grand. Déjà, 202 abonnées utilisent l’outil pour connecter avec leur voisinage.

«WIM permet de ramener l’entraide, le partage et le plaisir de la vie de quartier qui existait davantage avant l’ère des réseaux sociaux. On revient aux bases, aux liens forgés entre voisines», explique une ambassadrice du mouvement, Julie Bissonnette.

Fonctionnement

Pour s’inscrire, l’abonnée doit indiquer son code postal. L’application calcule à partir de cette information un rayon de 5 km, qui devient le réseau de l’utilisatrice.

Sur cette plateforme, il est possible de poser des questions à son réseau, d’organiser des activités et de former de nouvelles amitiés.

«Je suis de retour à l’école, mais j’ai été longtemps maman à la maison avant. Je commençais à trouver le temps long. Avec WIM, je pouvais par exemple rejoindre les autres mères de mon quartier au parc», mentionne Mme Bissonnette.

Julie Bissonnette publie également de l’information locale pratique sur l’application mobile, en plus de lancer différents tirages et concours, par exemple, le mois dernier, elle a fait tirer un bijou parmi les abonnées.

Les ambassadrices du quartier, Mélany bouvier, Isabel Lefebvre et Josée Gagnon organisent un cocktail de voisines le 19 octobre chez Les Brasseurs du Moulin de 18 h 30

Au Québec

Le mouvement WIM est une initiative québécoise, fondé par l’entrepreneure Geneviève Nadeau. Au fil des ans, elle a cofondé et accompagnée plusieurs entreprises à réaliser leurs rêves, en les soutenant financièrement ou encore en peaufinant leur modèle d’affaire.

Depuis le lancement de l’application au mois de mai, 7000 femmes au Québec l’ont téléchargée. «Nous avons bon espoir que nous allons être de plus en plus nombreuses et que nous allons faire des petits villages des différents quartiers!», promet l’ambassadrice.

image