21 octobre 2015
Apnée du sommeil: une pétition pour un remboursement des traitements
Par: L'Oeil Régional
Marie-Eve Gaudreau a déposé une pétition au gouvernement du Québec pour un remboursement des équipements traitant l'apnée du sommeil.

Marie-Eve Gaudreau a déposé une pétition au gouvernement du Québec pour un remboursement des équipements traitant l'apnée du sommeil.

SANTÉ. Diagnostiquée de l’apnée du sommeil depuis 2007, une résidente de Beloeil interpelle le gouvernement québécois pour que les équipements traitant ce trouble du sommeil, caractérisé par une perturbation de la respiration, soient remboursés, en partie ou en totalité, par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Avec l’aide du député de Borduas Simon Jolin-Barrette, Marie-Eve Gaudreau a lancé, la semaine dernière, une pétition sur le site web de l’Assemblée nationale.

Elle souhaite sensibiliser le gouvernement sur les coûts et l’importance des équipements pour traiter l’apnée du sommeil.

Selon l’Association pulmonaire du Québec, les appareils de ventilation à pression positive continue et les masques peuvent coûter entre 1 500$ et 2 200$, expose la pétition.  

En 2007, Marie-Eve Gaudreau a pu faire appel aux assurances de son père pour l’achat de la machine qu’elle détient toujours. Aujourd’hui, elle n’est plus couverte par une assurance privée.

«Sauf qu’il faut que j’achète à peu près deux masques par année qui sont entre 225$ et 300$. (…) Il y a aussi un tube avec (le masque). Étant donné que l’air passe à l’intérieur, ils demandent aussi de le changer. C’est à peu près entre 40$ et 50$», affirme l’animatrice de TVR9.

«Ce n’est pas un luxe»

Pour Marie-Eve Gaudreau, la machine s’avère une nécessité pour sa santé. «L’an passé, il a fallu que je m’en passe pendant une semaine et à la fin de la semaine je ne feelais pas du tout. Je suis tombée malade. Si je passe deux jours, ça ne va pas. C’est vraiment nécessaire. Ce n’est pas un luxe.»

Une apnée du sommeil sévère non traitée peut entraîner de nombreuses conséquences sur la santé, relate Pauline Lampron, responsable du groupe d’entraide Apnée Beloeil.

«J’ai rencontré plusieurs personnes qui ont fait des infarctus du myocarde justement parce qu’ils n’avaient pas d’appareils.» Il arrive que des gens, avec peu d’argent ou sans assurance, achètent des machines usagées, mais se retrouvent avec des équipements contaminés ou défectueux, raconte Mme Lampron, qui se réjouit de la pétition.

«L’apnée du sommeil, c’est une maladie chronique et c’est la seule maladie chronique qui n’est pas défrayée par le gouvernement. Alors, c’est injuste.», dit-elle.

Environ 700 000 Québécois souffrent d’apnée du sommeil, mais seulement 105 000 d’entre eux sont diagnostiqués, indique la pétition.

La pétition en ligne: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5607/index.html

image