27 août 2020
Annulation de la saison 2020 de la LCF
Anthony Gosselin triste de demeurer sur les lignes de côté
Par: Denis Bélanger

Anthony Gosselin.

L’Otterburnois Anthony Gosselin a eu un énorme pincement au cœur lorsque la Ligue canadienne de football (LCF) a décidé la semaine dernière d’annuler officiellement la campagne 2020 en raison des chamboulements causés par la COVID-19. Le centre-arrière du Rouge et Noir d’Ottawa a cru jusqu’à la dernière minute qu’il foulerait un terrain de football.

Publicité
Activer le son

« J’espérais, j’y croyais. J’aurais aimé jouer au football cette année. Ça fait 18 années consécutives que je joue au footl’automne. Là, ça va être la première fois que je ne touche pas au terrain avec des épaulettes et un casque sur la tête », fait remarquer l’athlète de 28 ans.

Ce dernier se préparait activement à l’entraînement pour prendre part à une saison écourtée qui aurait commencé vers la mi-septembre. Il s’imaginait déjà les sensations qu’il sentirait dans ses spikes en courant sur le terrain. Il s’était aussi fait à l’idée d’être éloigné de sa famille pendant plusieurs semaines pour être dans la bulle de la LCF qui aurait été établie à Winnipeg. Un sacrifice qu’il aurait fait pour retrouver son sport qui lui manque énormément.

Suite inconnue

Gosselin nage en pleine incertitude quant à la poursuite de sa carrière. L’hiver dernier, au terme de son contrat de trois ans, Ottawa lui avait consenti une prolongation de contrat d’une saison seulement. « Si les contrats tombent à l’eau, cela signifie que je serais de nouveau agent libre. Je suis en shape en masse pour jouer encore quelques années. Si une équipe le voit et a envie de moi, j’aimerais ça continuer dans la LCF. »

Gosselin a seulement la LCF dans le collimateur. Pas question pour lui de s’expatrier pour jouer dans une ligue hivernale. « Je vais continuer de m’entraîner et de m’assurer de ne pas perdre de connaissance en football. »

Un plan B

Tout n’est pas peine perdue pour Anthony Gosselin qui pourra se mettre du football sous la dent comme entraîneur des unités spéciales de l’équipe juvénile (secondaire 4 et 5) des Patriotes de l’école secondaire Saint-Joseph. C’est un retour aux sources pour Gosselin qui a déjà porté les couleurs des Patriotes. « Je retrouve des coachs que j’ai côtoyés d’une façon ou d’une autre durant ma carrière. C’est toujours plaisant de revenir sur ce bon vieux terrain. »

Gosselin s’est fait d’abord approcher il y a quelques semaines par une équipe de football collégiale pour joindre son personnel d’entraîneurs. Animé par un fort sentiment d’appartenance à son ancienne école, il a décidé de contacter un des entraîneurs des Patriotes. « J’ai mentionné que j’aimerais donner un peu de temps pour l’équipe. Nous attendions de voir ce qui allait se passer avec la LCF avant de s’engager formellement. Là, c’est devenu officiel cette semaine; ça fait déjà quelques semaines que je suis sur le terrain avec les jeunes. »

image