7 mars 2017
Anthony Gosselin au camp d’évaluation régional de la LCF
Par: L'Oeil Régional

FOOTBALL. Le footballeur d’Otterburn Park Anthony Gosselin tentera d’impressionner les équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) lors du camp d’évaluation régional qui se tiendra vendredi, à Montréal.

L’ailier rapproché du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke est l’un des 43 joueurs qui tenteront d’obtenir une invitation au camp d’évaluation national qui se tiendra du 23 au 25 mars à Regina. Les athlètes invités au camp régional seront soumis à six tests et à des exercices propres à chaque position ainsi que des affrontements à un contre un.

«Mon objectif est d’être invité au camp national, mais, même si je ne le suis pas, ça ne voudra pas dire que je ne serai pas repêché, indique Anthony Gosselin. J’espère faire des temps aussi bas que des gars 20-25 livres plus légers que moi.»

Un changement de position bénéfique

Porteur de ballon avec les Pirates du Richelieu et à l’école secondaire, secondeur avec les Voltigeurs du Cégep de Drummondville puis ailier approché avec le Vert & Or, Anthony Gosselin a finalement réussi à trouver une position optimale.

«Nous avons transféré Anthony comme ailier rapproché à son premier camp d’hiver à l’université, explique David Lessard, entraîneur-chef du Vert & Or de 2012 à 2016. En observant les vidéos et en discutant avec lui, nous avons déterminé que son potentiel était meilleur à l’offensive.»

Durant son séjour à Sherbrooke, son apport a augmenté d’année en année. D’abord exclusivement un joueur des unités spéciales, il était ailier rapproché partant et avait des missions sur les unités spéciales à sa troisième saison. Sa double tâche a fait de lui un des joueurs les plus utilisés la saison dernière.

«La position d’ailier rapproché est complexe dans le sens où tu dois bloquer comme un joueur de ligne offensive et courir des tracés comme un receveur de passe. Quand Anthony est arrivé, il était déjà très physique, mais il devait travailler sa technique au niveau des blocs», ajoute son ancien entraîneur.

Un travailleur acharné

L’athlète de 6’02’’ et 245 livres se considère comme un joueur puissant et rapide. «Il a vraiment fallu que je travaille fort pour arriver à mes fins. D’ailleurs, je suis en nomination au gala du Vert & Or dans la catégorie Entraînement hors-saison à cause du temps que je mets à l’entraînement, aux courses et pour m’étirer afin de prévenir les blessures.»

Selon Mathieu Pronovost, qui a vu l’évolution de l’Otterburnois en tant que coordonnateur offensif du Vert & Or de 2014 à 2016, Anthony Gosselin est le prototype du joueur canadien pouvant avoir un effet rapide dans la LCF. «Anthony est un excellent bloqueur doté d’un bon gabarit qui a gagné beaucoup de vitesse entre sa deuxième et sa troisième saison universitaire. Il a vraiment amélioré sa capacité à courir ses tracés avec sa vitesse. C’est un joueur complet qui peut avoir un impact sur les unités spéciales.»

En plus d’évoluer à une position où les joueurs canadiens sont très convoités, le natif d’Otterburn Park est reconnu par ses entraîneurs pour l’excellence de son éthique de travail. «Anthony est très, très travaillant. Il a toujours su embrasser les critiques et les transformer en défis pour s’améliorer. Je serais surpris qu’aucune équipe de la LCF ne lui donne une chance», conclut David Lessard.

Après avoir eu son dernier entraînement aujourd’hui (mardi), Anthony s’accordera un peu de repos pour arriver fin prêt au camp d’évaluation, vendredi.

image