16 mai 2018
Recrutement difficile dans les municipalités
Animateurs et sauveteurs recherchés
Par: Karine Guillet
Le recrutement de moniteurs de camp de jour s’avère difficile.
Photo: Archives

Le recrutement de moniteurs de camp de jour s’avère difficile. Photo: Archives

Belœil et Mont-Saint-Hilaire ont de la difficulté à recruter des moniteurs pour leurs camps de jour estivaux ainsi que des sauveteurs. La Ville de Belœil a même dû procéder à une deuxième vague d’affichage pour pourvoir les postes vacants.

À Belœil, près du quart des postes étudiants en camp de jour et de service de garde n’avaient toujours pas trouvé preneur la semaine dernière, malgré l’embauche de neuf nouvelles personnes. Au total, 12 postes demeureraient vacants. Le taux de rétention pour les employés en camps de jour de l’année précédente était de 60 %.
La directrice des communications de la Ville, Caroline Nguyen Minh, soutient que cette difficulté de recrutement s’explique peut-être par le fait que divers emplois pour les étudiants sont offerts dans la région. «Pour travailler dans les camps de jour, il faut aimer travailler avec les enfants, dit-elle.  Aussi, nous vivons cette année une hausse d’inscriptions dans nos camps de jour, donc nous avons besoin de plus de personnel.»
Pour contrer les difficultés de recrutement, Mont-Saint-Hilaire a pour sa part entamé cette année des démarches dans les écoles secondaires de son secteur afin de leur faire connaître les possibilités d’emplois à la Ville. La démarche a permis de pourvoir quelques postes au camp de jour, alors que plusieurs anciens avaient quitté leur emploi. La Ville songe à renouveler l’expérience l’an prochain.

Sauveteurs
Mont-Saint-Hilaire a aussi une équipe de 50 surveillants-sauveteurs. La Ville a de la difficulté à combler toutes les heures de service, principalement le jour. Cette pénurie s’explique par le fait que la formation est exigeante et s’étend souvent sur plusieurs années. En période estivale, la municipalité doit généralement recruter chaque année entre un à trois sauveteurs sur la dizaine de postes offerts.
«Le défi est d’intéresser les jeunes au métier de sauveteur dès le plus jeune âge et d’entretenir leur intérêt pour le métier afin de les orienter et de les former, explique la porte-parole de la Ville, Isabelle Marnier. Ainsi, la visite dans les écoles permettait aussi de renseigner les jeunes sur les différentes formations de sauveteur et moniteur et de présenter les possibilités d’emplois au centre aquatique.»
Pas de problème à Otterburn Park
À Otterburn Park, la municipalité reçoit environ trois fois plus de curriculums vitae qu’il y a de postes disponibles à l’animation du camp de jour. La municipalité a reçu cette année une trentaine de candidatures, mais n’avait besoin que de 12 nouveaux animateurs pour garnir son équipe de 35 animateurs. Pour assurer une relève, Otterburn Park a même ouvert un camp pour les aspirants-animateurs, où ils apprennent la théorie pour l’animation de camp de jour. La semaine dernière, 11 des 15 places offertes étaient comblées.

Emplois étudiants
La Ville de Belœil offre cette année 86 postes pour étudiants. Dans l’ensemble, elle avait un taux de rétention plutôt élevé pour ces emplois, alors que la majorité des postes étaient comblés par des étudiants qui les occupaient déjà l’an dernier. Hormis le camp de jour, la Ville était toujours en processus de recrutement de trois personnes pour compléter son équipe de 10 sauveteurs. Les autres postes avaient tous déjà trouvé preneur.
La Ville avait cette année créé deux postes de surveillants aux activités, en raison de la venue du Centre des loisirs et de l’activité de Dek Hockey. La Ville engageait également exceptionnellement un étudiant en communication afin d’aider à développer du contenu dans le cadre de la refonte du site Internet de la Ville.
Otterburn Park accueillait cette année deux étudiants aux services techniques pour l’entretien des parcs, qui reviennent à la municipalité depuis trois ans. Deux étudiants ont aussi été engagés pour les terrains de balle et la Ville a également reçu cette année une bourse pour l’embauche d’un stagiaire en génie civil.

image