31 mars 2016
Airmedic peut maintenant faire des missions nocturnes
Par: Denis Bélanger
La nouvelle technologie a été présentée jeudi en point de presse.

La nouvelle technologie a été présentée jeudi en point de presse.

Ayant notamment un pied à terre à l’aéroport de Saint-Mathieu-de-Beloeil, l’entreprise Airmedic pourra effectuer des missions de secours médicaux en pleine nuit. Une nouveauté rendue possible grâce à l’acquisition de lunettes de vision nocturne.

Cette nouvelle technologie sera utilisée pour les deux hélicoptères AugustaWestland de l’entreprise, qui possède aussi deux avions. «L’avion décolle et atterrit en milieu éclairé. Mais s’il y a un accident dans le bois, ce n’est pas éclairé et il y a aussi d’autres obstacles», explique Jean Handfield, directeur des opérations hélicoptères. «On a dû refuser des sauvetages avant l’acquisition des lunettes.»

Les lunettes de vision nocturne amplifient des milliers de fois la lumière résiduelle, ce qui fait en sorte qu’une toute petite lumière permet l’éclairage d’une grande zone. «Habituellement, de nuit, notre vision sur une échelle de 200 est à 20. Avec les lunettes, on amène ce ratio à 20 sur 25. Les lunettes ne corrigent toutefois pas les distorsions ou les astigmatismes», explique le pilote Nicolas Duval, qui a longtemps fait carrière au sein des Forces canadiennes.

Airmedic affirme être la première entreprise privée à avoir obtenu la certification de Transports Canada pour utiliser cette technologie. «Habituellement, le port de ces lunettes est réservé aux opérations militaires et gouvernementales», ajoute M. Handfield.
L’obtention de cette certification, de même que la formation des pilotes actuels, a nécessité plusieurs mois de travail. Ce processus, l’achat des lunettes de type ANVIS 9 et les modifications aux hélicoptères ont nécessité un investissement de plus de 950 000$.

Airmedic est une entreprise relativement jeune, ayant été fondée en mai 2012. Après une année de travail, les équipages avaient effectué 300 missions. Aujourd’hui, la compagnie a effectué 1781 missions. Ayant son siège social à Brossard, Airmedic compte 11 bases opérationnelles, dont une à Saint-Mathieu-de-Beloeil ainsi qu’une à Saint-Hubert.   Ajoutons que les hélicoptères, qui sont basés à Québec et à Saint-Mathieu-de-Beloeil, ont été acquis en 2014 au coût de 16 M$.

 «Nous avons [neuf] pilotes professionnels temps plein qui ont une expérience acquise antérieurement au sein d’autres compagnies. Je n’ai pas fait le calcul exact de la moyenne, mais je dirais que les pilotes ont au haut dessus de 5000 heures de vol», renchérit Jean Handfield, qui cumule lui-même plus de 15 000 heures.

image