17 décembre 2015
Accouchement d’urgence: deux policiers sauvent un bébé
Par: L'Oeil Régional
La naissance de leur deuxième enfant n'a pas été de tout repos pour Marie-Christine Demers et Mario Langlois. Les parents sont accompagnés de leur nouveau-né Xavier et de leur premier fils Alexis, 3 ans.

La naissance de leur deuxième enfant n'a pas été de tout repos pour Marie-Christine Demers et Mario Langlois. Les parents sont accompagnés de leur nouveau-né Xavier et de leur premier fils Alexis, 3 ans.

Les deux policiers Steve Larouche et Philippe L'Heureux

Les deux policiers Steve Larouche et Philippe L'Heureux

TÉMOIGNAGE. Les policiers Steve Larouche et Philippe L’Heureux vont se souvenir longtemps de leur fin de quart de travail du 28 novembre 2015. Ils ont réanimé un poupon alors que le cordon ombilical entourait son cou.

Xavier est né le dernier samedi de novembre, à 6h, dans la résidence familiale de Saint-Basile-le-Grand. Sa mère Marie-Christine Demers ne prévoyait pas accoucher à la maison. «Ce n’était pas planifié. D’ailleurs, elle était près de neuf jours à l’avance», raconte son conjoint, Mario Langlois.

Le couple s’était présenté à l’hôpital vers minuit alors que Marie-Christine sentait des contractions. Au bout de quelques heures, les deux parents sont retournés chez eux à la suggestion du personnel qui semblait croire que le bébé se pointerait plutôt le bout du nez quelques jours plus tard.

«Finalement, vers 3h du matin, on est revenu à la maison et vers 5h45 les contractions ont commencé un peu plus fort. On a appelé le 911. On a bien fait parce que les ambulanciers n’ont pas eu le temps d’arriver», témoigne M. Langlois.  

Cordon ombilical  

Cinq minutes après l’appel logé au 911, les policiers Steve Larouche et Philippe L’Heureux de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent débarquent à la maison des Langlois-Demers pour assister la mère à l’accouchement.

Le bébé est sorti quelques minutes plus tard après deux ou trois poussées.

Le cordon ombilical faisait quatre tours autour du cou du nouveau-né, se remémore l’agent Larouche qui a retiré le cordon.

«Il ne respirait pas. Il était bleu. J’ai enlevé le cordon. Je l’ai stimulé un peu», témoigne le policier Steve Larouche

En quelques secondes, Xavier a retrouvé son souffle et s’est mis à pleurer. Le cordon ombilical a été coupé par le père à l’arrivée des ambulanciers.

C’était la première fois que Steve Larouche portait assistance, sans l’aide d’ambulanciers, à une femme pour l’accouchement.

«Il était vraiment très calme. Il a tout défait [le cordon autour du cou] comme si de rien n’était. Il a enlevé la membrane dans le visage comme s’il avait fait ça toute sa vie comme un ambulancier», souligne Mario Langlois impressionné par le travail du policier.

La mère et le nourrisson ont ensuite pris la direction de l’hôpital en ambulance. Près d’un mois après sa naissance, Xavier est en pleine forme, indique son père.

«On en garde un bon souvenir. C’est le fun de savoir qu’on lui a sauvé la vie, savoir qu’il est correct», exprime M. Larouche. Pour son collègue, c’était la quatrième fois qu’il assistait à un accouchement à titre de policier.

image