8 janvier 2020
À surveiller en 2020 dans la région
Par: Sarah-Eve Charland

Le visage du Vieux-Belœil devrait changer en 2020. Photothèque | L’Œil Régional ©

L’Œil Régional a recensé quelques sujets qui devraient faire la manchette en 2020 dans la région.

Le Vieux-Belœil en plein changement

Le visage du Vieux-Belœil devrait changer en 2020 alors que deux projets majeurs de construction seraient sur le point de se réaliser. Le bâtiment de l’ancien IGA, vacant depuis 2005, et les immeubles situés dans le Carré Saint-Jean-Baptiste devraient être démolis pour laisser place à des constructions mixtes.

Les promoteurs du projet à l’emplacement de l’ancien IGA à Belœil ont finalement reçu les autorisations nécessaires pour lancer les travaux malgré une vive opposition de plusieurs citoyens et commerçants. Ils commenceront par la première phase qui consiste en un immeuble commercial et résidentiel. Les deux phases, dont les plans ne sont pas encore soumis à la Ville de Belœil, suivront par la suite.

Le Groupe BBC, quant à lui, prévoit démolir les immeubles situés dans le quadrilatère des rues Saint-Jean-Baptiste, Dupré, Saint-Matthieu et Saint-Joseph. Parmi ces immeubles, qu’il considère mal en point, plusieurs sont centenaires. Ce projet se présente aussi en trois phases, dont la première devrait se réaliser au cours de l’année pour y construire un immeuble commercial est résidentiel ayant pignon sur la rue Saint-Jean-Baptiste.

La rue Duvernay sur la planche à dessin

La Ville de Belœil réaménagera la rue Duvernay afin de la rendre plus verte. L’investissement total est de 5 M$, dont près de 750 000 $ proviennent d’une subvention ayant pour objectif de réduire les îlots de chaleur et d’améliorer le ruissellement des pluies. Le projet doit se réaliser en 2020 afin de respecter les conditions de la subvention. Les plans concepts seront élaborés en collaboration avec les commerçants de cette artère.

L’avenir du Club de golf Belœil en jeu

Rien n’est moins certain que l’avenir du Club de golf Belœil. Ce dernier espère vendre une parcelle de terrain afin d’y construire un bâtiment d’habitation. Cette démarche a pour objectif d’éponger une dette pesante. L’organisation assure être en mesure de respecter tous ses engagements pour l’année 2020, mais maintient que la vente du terrain est une question de survie. Un concept devrait être présenté incessamment à la population et au conseil de ville. Les élus ont affirmé vouloir se ranger derrière la volonté de la population. Ce sera donc au Club de golf Belœil de démontrer l’acceptabilité sociale.

Vers l’ouverture du parc aquatique Oceania

Le parc aquatique Oceania, dont la construction est bien entamée, ouvrira ses portes en 2020. Le Groupe Lobato ne s’est pas prononcé sur une date d’ouverture. Le complexe devrait comprendre sept glissades, des pistes pour le surf intérieur, des jeux pour enfants, une rivière intérieure et une piscine à vagues. Le parc aquatique se situera dans le complexe du Faubourg Richelieu en bordure de l’autoroute 20 où on retrouvera également un hôtel et plusieurs chaînes de restaurants.

Une réponse attendue pour de nouvelles écoles

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) attend une réponse ce printemps à savoir s’il sera possible de construire trois nouvelles écoles et en agrandir une autre dans la région. La première demande envoyée concerne deux écoles dans le secteur Belœil/McMasterville/Saint-Mathieu-de-Belœil, où on retrouve notamment l’école au Cœur-des-Monts qui fait l’objet de mécontentement de parents puisqu’elle est pleine malgré un quartier en développement. La deuxième demande consiste à reconstruire l’école primaire à Otterburn Park, ce qui se révélerait moins dispendieux que de remettre à neuf les bâtiments existants. La CSP a aussi soumis une demande de financement afin d’agrandir son école primaire à Saint-Charles-sur-Richelieu pour y ajouter une classe de maternelle 4 ans et un gymnase.

Fermeture du Centre aquatique de Mont-Saint-Hilaire

La Ville de Mont-Saint-Hilaire devra se pencher au cours de la prochaine année à trouver des solutions qui permettront de réduire les impacts de la fermeture du Centre aquatique de Mont-Saint-Hilaire. L’établissement a été fermé en raison de problème structural. À court terme, les employés de la Ville analysent toutes les possibilités pour accommoder les citoyens et la soixantaine de salariés du centre aquatique. La Ville envisage la possibilité de garder ouvert l’accès au petit bassin. La situation de la piscine pourrait aussi modifier le plan match concernant le mécanisme de consultation. La Ville a indiqué il y a plusieurs mois que les citoyens seraient consultés pour l’avenir de l’hôtel de ville et du centre aquatique et que plusieurs scénarios seraient proposés.

Le sort de la rue Saint-Georges connu en novembre

Les audiences de la poursuite de Metro, L’Eau Vive et la boulangerie Le Pain dans les Voiles visant à annuler le Plan particulier d’urbanisme du secteur du centre-ville et à contester la vente du terrain se tiendront en novembre 2020. Le procès devrait durer une dizaine de jours. D’ici ce moment, le juge de la cour supérieure a imposé une injonction bloquant ainsi tous travaux de la rue Saint-Georges. Les plaignants contestent en plus la légalité de la vente d’un terrain municipal à Odacité pour la réalisation du projet.

Travaux à l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier

Les travaux à l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, estimés à 69,1 M$, se poursuivront tout au long de 2020. La phase préparatoire est maintenant complétée. L’entrée de l’urgence a été déplacée vers l’avenue Beauparlant, tant pour les usagers que pour les ambulances. La construction devrait se dérouler jusqu’en 2021. La partie agrandie couvrira une superficie de 6516 m2 sur deux niveaux et triplera l’espace de l’urgence actuelle. Les nouveaux locaux incluront une aire de 26 civières, une unité de soins intensifs temporaires capable d’accueillir quatre civières, un espace ambulatoire de sept salles d’examen et une zone d’évaluation rapide. L’échéancier prévoit que la nouvelle urgence pourra accueillir les usagers à l’automne 2021.

Un complexe sportif à la recherche de partenaires

L’idée d’un complexe sportif à Mont-Saint-Hilaire devrait se préciser au cours des prochains mois. Depuis environ un an, le Collège Saint-Hilaire travaille sur ce projet qui serait érigé à côté de l’établissement d’enseignement. L’organisation espère trouver plusieurs partenaires. Interpellées par le Collège Saint-Hilaire à participer au montage financier, plusieurs villes sont en réflexion. Le complexe sportif aurait une superficie de 9000 mètres carrés et comprendrait un terrain synthétique intérieur. L’instigateur du projet aimerait une réalisation en 2022.

Des consultations pour la zone A-16

Le Comité de l’avenir de la zone A-16 (CAZA-16) doit terminer son étude concernant le scénario d’acquisition entière des terrains vacants par la Ville de Mont-Saint-Hilaire ainsi que celui du zéro acquisition avant que la Ville puisse tenir des consultations publiques au cours de la prochaine année. Au terme de ces consultations, elle devrait être en mesure de présenter possiblement trois scénarios au sujet de l’avenir de la zone A-16.

image