6 juillet 2016
À la conquête de l’Amérique du Sud en vélo
Par: Denis Bélanger
Hélène Giguère et Normand Pion, à la sortie de Beartooth Highway, une route mythique dans les Rocheuses américaines en août 2014.

Hélène Giguère et Normand Pion, à la sortie de Beartooth Highway, une route mythique dans les Rocheuses américaines en août 2014.

Devant le lac Michigan en 2014.

Devant le lac Michigan en 2014.

Le couple a déjà aussi pédalé en Europe, dans les Pyrénées.

Le couple a déjà aussi pédalé en Europe, dans les Pyrénées.

Les Belœillois Normand Pion, 59 ans, et Hélène Giguère, 47 ans, mèneront une vie de nomade en tandem à vélo au cours des deux prochaines années. Un périple de deux ans et de 60 000 km qui devrait les amener jusqu’aux portes de l’Antarctique au Chili.

 Le couple, adepte de ce type de voyage depuis les années 1990, laissera très peu de choses derrière. Leur maison est vendue et les deux voyageurs entendent prendre le chemin de l’aéroport après avoir passé chez le notaire. Leur départ est prévu pour la fin de la semaine. Ils espèrent même que leurs deux enfants viendront les rejoindre pour un certain moment pendant les fêtes et les vacances.

«Il ne nous reste plus beaucoup de biens matériels. Ça fait longtemps que nous faisons les nomades. Une douzaine d’autres voyages nous attendent pour les prochaines années si la santé le permet, ajoute M. Pion, travailleur retraité du Mouvement Desjardins. Avant notre retour, mon épouse enverra des CV pour se trouver un emploi. Nous nous choisirons notre lieu de résidence en conséquence. Ce sera probablement quelque chose de temporaire pour ainsi repartir par la suite.»

Normand Pion et Hélène Giguère entameront leur aventure en Alberta pour traverser les Rocheuses, puis descendre jusqu’en Terre de Feu, le long de la côte Ouest américaine, du Mexique, de l’Amérique Centrale ainsi que les pays andins de l’Amérique du Sud. Leur retour se ferait à travers le Brésil, le Venezuela, Cuba, puis la côte Est américaine, de Key West jusqu’à Belœil. «Nous n’avons pas de contrat. Nous continuerons à pédaler tant que nous aurons du plaisir. Si le plaisir n’est plus au rendez-vous, nous n’hésiterons pas à prendre l’avion pour revenir à la maison. Mais ce n’est jamais arrivé auparavant.»

En 2014, le couple avait fait le tour des États-Unis, mais n’avait pu atteindre la destination souhaitée en raison d’un accident survenu en fin de trajet. «Pour nous, notre prochain voyage est une continuité de celui entrepris il y a deux étés.»

Parmi les nombreuses destinations prévues sur l’itinéraire, l’escale la plus anticipée est probablement celle dans le sud du Chili. «C’est réputé pour être une des plus belles routes de vélo. Cette route vous amène aux portes de l’Antarctique.»

 Les essentiels

 Les deux voyageurs transporteront environ 75 lb de matériel. En plus de trimballer tout le nécessaire pour les repas et le camping, ils doivent aussi transporter des outils et des pièces de rechange. «Nous aurons quatre sacoches remplies qui seront accrochées sur le tandem», décrit M. Pion.

Pour économiser des frais de terrains de camping et d’hôtels, le couple pourra trouver refuge chez l’un des nombreux membres de Warm Showers, un système d’échange gratuit d’hébergement entre cyclorandonneurs à travers le monde. M. Pion a dailleurs accueilli chez lui plusieurs cyclistes d’ailleurs. «Je vais pouvoir retracer des membres inscrits avec mon téléphone, explique-t-il. En plus, ceux qui nous hébergent nous accompagnent pour un bout en vélo. En nous campant sur un coin de terrain des gens, on peut ainsi faire de belles rencontres.»

Le couple se fera aussi un grand plaisir de partager récits et photos en cours de route sur leur blogue http://tandemetcie.com

image