8 septembre 2021
650 contraventions
Par: Vincent Guilbault

Au moins une fois par mois, le journal est approché par un conducteur « contraventionné » qui veut se plaindre dans le journal ou publier une lettre d’opinion pour condamner les maudites « trappes à tickets ». La réponse est bien souvent décevante pour ces lecteurs : un gros non.

Publicité
Activer le son

Parce que même si un policier se cache dans un buisson pour capter les automobilistes fautifs avec son radar ou pour les surprendre à rouler un peu vite sur un arrêt, le journal ne peut rien y faire. Oui, certains policiers font sûrement preuve d’un peu plus de zèle ou de créativité pour coincer les conducteurs. Mais à la base, il reste que les contraventions sont remises à des conducteurs qui ont enfreint le Code de la sécurité routière. C’est plate, mais c’est la vie.

Toutefois, lorsque 650 contraventions sont remises au même endroit à Mont-Saint-Hilaire en un court laps de temps, on peut commencer à se demander si les policiers font du zèle, si les conducteurs sont vraiment imprudents ou si la réglementation n’est pas adéquate.

Dans le cas des 650 contraventions sur la 116, aux intersections des rues du Massif, Honorius-Charbonneau, Radisson, Nadeau, Fortier et du Foyer, on peut sûrement penser que c’est la troisième option.

D’abord, rien n’indique qu’il y a une nouvelle signalisation. Certes, un conducteur doit toujours être alerte et surveiller la signalisation. Mais dans le réel, ça ne se déroule pas comme ça. Nous savons très bien que si nous empruntons quotidiennement un trajet, l’ajout d’une nouvelle pancarte sur un tableau va complètement nous échapper. Sauf peut-être si on prend le temps d’annoncer qu’il y une nouvelle signalisation sous les pancartes, par exemple. Ça n’a pas été fait sur la 116, à Mont-Saint-Hilaire.

Ici, c’est le ministère des Transports qu’il faut blâmer. Selon la réponse de son porte-parole, il semble que le MTQ ne prend pas l’habitude d’indiquer la nouvelle signalisation. Dommage.

Peut-être que la Ville de Mont-Saint-Hilaire aurait pu être plus proactive et souligner à ses résidents, par son site web, une publicité dans le journal ou dans ses envois postaux, que la signalisation avait changé. C’est vrai, la signalisation n’est pas sous sa responsabilité. Mais on ne peut pas accuser un organisme de zèle s’il en fait un peu plus pour informer ses résidents.

Maintenant que tout ça est dit, il faut se demander si la signalisation est adéquate. Parce qu’avec un aussi important nombre de contraventions, on peut se demander si c’était une bonne décision d’imposer un changement sur la route. Selon les nombreux conducteurs qui nous ont parlé, non seulement l’ancienne signalisation faisait le travail, mais elle facilitait surtout l’accès aux nombreux commerces de cette artère.

Le MTQ justifie sa décision par une analyse de la sécurité. J’aimerais bien voir la conclusion de cette analyse, car je n’ai pas le sentiment, bien humblement, que la sécurité était un problème sur la 116. Mais selon la Ville de Mont-Saint-Hilaire, une bonne partie de la population est en accord avec cette mesure. Là encore, j’aimerais voir les résultats d’un quelconque sondage. En même temps, si la sécurité est réellement un enjeu, l’opinion n’aurait pas tant d’importance. Mais nous n’en savons rien, ni de la sécurité ni de l’opinion publique.

Mais merci aux élus de Mont-Saint-Hilaire de demander au MTQ de réévaluer sa décision. Ça ne lui coûtera pas si cher, je suppose. En tout cas, pas autant que les 650 automobilistes qui ont reçu une contravention de 172 $.

image