8 juin 2015
25 élèves par classe
Par: Vincent Guilbault
Vincent Guilbault, éditorial

Vincent Guilbault, éditorial

La scène se passe dans la classe de l’enseignant David Couto, lors de la finalisation d’un projet de technologie. Les élèves doivent concevoir une catapulte pour mettre en pratique leurs acquis. Une classe toute petite, avec de grandes tables, des outils et aucune chaise pour accueillir les 25 élèves

David raconte: «L’élève A et B ont déjà terminé leur projet; ils sont prêts à faire leurs essais. Je rappelle à l’élève C de s’attacher les cheveux, et ce, même si elle dit avoir les plus beaux cheveux de l’école. L’élève D vient me voir avec un air découragé, car son coéquipier est absent et que son projet ne fonctionne pas. L’élève E a besoin d’un coup de main pour percer un trou avec la perceuse. L’élève F a besoin d’un deuxième élastique pour augmenter la force de sa catapulte. L’élève G s’est brûlé avec un pistolet à colle chaude, elle a besoin d’un petit pansement. L’élève H veut aller aux toilettes, mais je ne veux pas. L’élève I a oublié son coffre à crayons dans la classe je lui prête mes clefs pour qu’il aille le chercher. L’élève J a besoin d’une explication sur une notion pour son document de projet. L’élève K ça ne lui tente pas de remplir son document, alors il décide de scier la table de travail, il faut l’expulser de la classe. L’élève L est fier de son projet, il veut juste des encouragements. L’élève M dessine un pénis en colle chaude sur le carton protecteur, mais personne ne l’a vu faire. L’élève N a besoin d’une idée pour améliorer la trajectoire de sa catapulte. L’élève O brise sa catapulte pendant un essai, il n’est pas content, mais ça va passer. L’élève P se bouscule avec l’élève Q il faut les avertir d’arrêter. L’élève R vient me montrer son plan en demandant mon approbation. L’élève T veut des accessoires de décoration pour avoir la plus belle catapulte de l’école. L’élève U décide de s’asseoir sur une table parce qu’elle a mal aux jambes, il faut l’avertir. L’élève V ne terminera pas son projet à temps, il devra venir en récupération-midi le terminer en même temps que l’élève W qui est absent aujourd’hui. L’élève X lui est arrivé en retard il a donc manqué les explications sur les essais de la catapulte il faut lui expliquer. L’élève Y et l’élève Z sont gentils ils m’offrent leur aide pour faire faire les essais aux autres élèves.»

C’est seulement la première période. C’est seulement une journée dans la semaine. Ce message, c’était pour protester contre les coupes dans le milieu de l’éducation et, surtout, l’ajout d’élèves dans les classes. «Ajouter huit élèves dans chacun de mes groupes aujourd’hui, c’est d’augmenter d’environ 25% mon nombre d’élèves par classe […] C’est en connaissant mes élèves et en bâtissant des liens avec eux que je peux réussir à mieux travailler avec eux et à mieux les faire réussir.»

David et ses collègues n’ont pas eu le soutien du gouvernement. Ils demandent maintenant le nôtre. Vous savez, les 25 élèves de David, ce sont vos enfants. Tsé, l’austérité, faut pas venir fou avec ça!

P.-S.: – «En passant David, dans ton texte, t’as oublié l’élève S.»

David: – «L’élève S, c’est celui qui ne vient pas te parler dans le cours parce qu’il est trop timide.»

image