28 décembre 2015
2016 en 20 points
Par: Denis Bélanger
Didier Drogba sera-t-il de retour?

Didier Drogba sera-t-il de retour?

J’ai consulté ma boule de cristal pour savoir ce que 2016 nous réserve.

Cinq choses qui arriveront

5-Un premier combat de championnat du monde: L’année 2016 risque d’être assez chargée du côté de la boxe québécoise. Le premier grand rendez-vous de l’année aura lieu le 30 janvier. Jean Pascal aura ainsi une deuxième chance contre le champion IBF, WBA et WBO des mi-lourds, Sergey Kovalev. Avec un nouvel entraîneur dans son coin, Pascal est confiant de l’emporter cette fois-ci.

4-Des Jeux spéciaux: Les prochains Jeux du Québec qui auront lieu à Montréal auront une saveur bien particulière. SPORTSQUÉBEC a octroyé la tenue de ces Jeux à Montréal, car 2016 marquera le 40e anniversaire de la tenue des Jeux olympiques de Montréal de 1976. Il faut s’attendre à des cérémonies hautes en couleur.

 3- Rio accueillera le monde: Deux ans après avoir été l’hôte de la Coupe du Monde de soccer, le Brésil aura de nouveau les projecteurs braqués sur lui avec la tenue des Jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro. Espérons que la délégation canadienne améliorera sa récolte de médailles d’or des Jeux de Londres, qui était d’une seule, en trampoline.

2-Une nouvelle compétition internationale: C’est l’automne prochain qu’aura lieu la nouvelle mouture de la Coupe du monde de la Ligue nationale de hockey(LNH). Ce tournoi sera intéressant grâce à la présence de deux équipes inhabituelles, soit les meilleurs patineurs de moins de 23 ans d’Amérique du Nord, et une équipe Europe composée de joueurs qui ne font pas partie des quatre puissances européennes invitées au tournoi.

1-La France tiendra l’Euro: L’édition 2016 de l’Euro, probablement la compétition de soccer la plus prestigieuse après la Coupe du Monde, s’arrêtera dans l’Hexagone.  Évidemment, l’atmosphère risque d’être particulière à la suite  des événements tragiques de Paris survenus en novembre dernier. Souhaitons que la compétition se déroule sans drame.

Cinq choses que je veux voir

5-Une place à la grande danse: Je souhaite au lutteur professionnel de Marieville, Kevin Owens, de pouvoir combattre sur la carte de Wrestlemania 32. Pour les néophytes de la lutte, Wrestlemania est le plus gros Show de l’année.

 4-Le titre manquant au «Djoker» : J’aimerais bien que Novak Djokovic remporte le seul tournoi du Grand Chelem manquant à sa fiche, Roland-Garros. J’aimerais bien qu’il remporte aussi les Internationaux d’Australie, ainsi il aurait remporté quatre tournois du Grand Chelem consécutifs, ce qui serait tout un exploit.

3-Un duel de cogneurs: Ça fait plus de deux ans que l’on en rêve. Sergey Kovalev et Adonis Stevenson sont deux boxeurs à la force destructrice. Les amateurs de boxe pourront-ils être enfin gâtés cette année? Difficile à prédire. Mais j’ai quand même un mince espoir que cela se concrétise enfin.

2-Une meilleure année  pour Eugenie:  Malgré tout ce qu’on a pu dire à son compte, je souhaite sincèrement qu’Eugenie Bouchard puisse connaitre en 2016 les succès qu’elle a récoltés en 2014. Nous serons rapidement fixés avec la tenue en janvier des Internationaux d’Australie.

1-Le retour de Didier: L’année 2015 s’est terminée sous un nuage gris pour l’Impact de Montréal. En effet, il y a possibilité que Didier Drogba quitte le onze montréalais pour aboutir à son ancien club anglais de Chelsea. Ce serait tout un coup  dur sur le plan marketing pour l’Impact que de perdre Didier Drogba. Un dossier à suivre.

Cinq choses qui n’arriveront pas

5-Un duel fratricide: Jean Pascal et Adonis Stevenson ne se battront pas en 2016. Il faudrait d’abord que Pascal puisse vaincre Kovalev, chose qui est loin d’être faite. Et même si Pascal parvenait à causer la surprise, il ne faudrait pas s’étonner qu’il décide à son tour de faire sécher Stevenson.

4-Un coureur plus rapide que Bolt: Petite prédiction, je ne crois pas qu’il y aura un sprinteur qui pourra détrôner le double champion olympique en titre du 100 mètres, Usain Bolt. Je crois qu’il y a seulement le Flash ou Superman qui peuvent le battre, mais ce sont des personnages fictifs!

3-Mike Condon devenir numéro 1: Plusieurs se sont excités en début de saison des prouesses du nouveau gardien de but auxiliaire du Canadien, Mike Condon. Mais avec l’absence prolongée de Carey Price, on se rend compte que Condon a ses limites.

2-Une bonne cuvée de la Coupe Rogers: Je suis pessimiste là. Avec la tenue des Jeux olympiques, ne vous attendez pas à une grande cuvée de la Coupe Rogers. Plusieurs têtes d’affiche risquent de ne pas être de la partie.

1-Des Jeux propres: Il y aura peut-être moins de cas de dopage aux Jeux olympiques, mais il y en aura quand même. Malheureusement, tout le monde est prêt à tout pour gagner l’or et l’argent ($$$) qui y est rattaché. Où il y a des hommes, il y a de l’hommerie.

Cinq choses que je ne veux pas voir

5-Adonis Stevenson affronter des pieds de céleri: Les trois dernières défenses du titre WBC des mi-lourds d’Adonis Stevenson n’ont pas soulevé les passions. Espérons que la tendance changera en 2016. Disons que je n’aurais aucun problème avec un duel contre Eleider Alvarez.

4-La LNH dire non à l’expansion: La Ligue nationale de hockey (LNH) n’a pas donné d’échéancier quant à une décision pour l’expansion. Québec et Las Vegas auront-elles un jour leur équipe? J’ai comme un mauvais pressentiment pour la Vieille capitale.

 3-Michel Therrien subir le couperet: Le mois de décembre a été catastrophique pour le Canadien de Montréal. Heureusement que le club avait accumulé beaucoup de points en banque en début de saison. Espérons que la direction sera patiente avec son entraîneur-chef qui doit composer avec l’absence de son meilleur élément, Carey Price.

2-La débandade des Alouettes se poursuivre: La Ligue canadienne de football (LCF) a beau être un circuit inférieur à la National Football League (NFL), il n’en demeure pas moins que c’est du bon football. Les Alouettes ont eu de la difficulté sur le terrain et se sont fait voler la vedette cet été par l’Impact.

1-Mauro Biello suivre la tendance: Depuis l’arrivée de l’Impact en MLS en 2012,  quatre entraîneurs se sont succédés à la barre de l’équipe. Espérons que l’ancien porte-couleur du onze montréalais pourra enfin briser la tendance et diriger le club pendant plus deux de saisons complètes.

image