6 février 2019
Beloeil en bref
Par: Sarah-Eve Charland
L’emplacement du nouveau parc à chien sera connu en mars.
Photothèque | L’Œil Régional ©

La Ville de Belœil a choisi le nouvel emplacement du parc canin par le biais d’un sondage. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les élus ont siégé lors de la dernière séance publique du conseil municipal, le 28 janvier dernier. Voici quelques faits saillants.

Le terrain du parc canin sur le point d’être vendu
Un promoteur a manifesté son intérêt d’acquérir le terrain où se trouve le parc canin dans le parc industriel. Une promesse d’achat a été présentée au conseil de ville. Les élus assurent que les conditions sont à la satisfaction de la Ville, qui aurait deux ans pour libérer le terrain.
La Ville sonde présentement les citoyens par le biais d’un sondage. Elle propose de relocaliser les installations dans le parc du Petit-Rapide, au Bassin de rétention de la rue Radisson ou au parc Joseph-Daigle. Les résultats du sondage devraient être dévoilés en mars. La Ville entérinera le résultat du sondage.
La Ville a décidé d’entamer ces démarches après que des propriétaires aient réclamé un parc canin plus près du centre urbain en 2017.

Un contrat de 500 000 $ pour prolonger une rue
La Ville a octroyé un contrat de près de 513 000 $ pour prolonger la rue Pierre-Louis-Le Tourneux. Le contrat a été donné au plus bas soumissionnaire conforme, Excavation C.G. 2 inc. Les élus ont aussi permis à la directrice du génie d’autoriser une variation du budget jusqu’à concurrence de 10 % en cas d’imprévus.

Sopiar s’occupera aussi de la piscine extérieure
La gestion de la piscine extérieure Réal-Vinet a été déléguée à l’organisme sans but lucratif Sopiar Gestion sportive qui a aussi obtenu le mandat de gérer le nouveau complexe aquatique. Ce contrat aura une durée de cinq ans. Selon les élus, cette décision permettra de faciliter l’ouverture des installations au printemps et la fermeture à la fin de l’été de la piscine extérieure tout en facilitant l’embauche de sauveteurs.

image