Qui remportera le duel Alvarez-Bute?


Publié le 17 février 2017

Eleidez Alvarez.

Nous sommes déjà rendus à une semaine près du combat opposant Lucian Bute (32-3-1) et Eleider Alvarez (21-0). La récompense pour le vainqueur sera un combat de championnat du monde contre le monarque des mi-lourds de la WBC, Adonis Stevenson. Il est temps d’y aller avec ma prédiction.

Le combat est intéressant, car l’issue n’est pas connue d’avance. Toutefois, l’imprévisible du duel est dû au fait que le grand public a quelques doutes envers les deux boxeurs. Eleider est un boxeur peu spectaculaire qui gagne ainsi sans éclat. Plusieurs s’attendaient à ce que le Colombien d’origine enregistre le K.-O. contre son dernier adversaire qui était loin de faire partie de l’élite mondiale. De son côté, Lucian Bute n’a signé que deux victoires en quatre ans, dont une par la peau des dents et l’autre contre un adversaire de calibre inférieur. Plusieurs pensent encore que Bute a été une grosse frime durant son règne de champion du monde.

 

Le premier gros point d’interrogation est la capacité des deux pugilistes de bien gérer la pression d’un combat aussi important. Quand il était champion du monde, Lucian Bute a démontré qu’il savait bien gérer cette pression. On s’attendait à des grosses performances de sa part contre Librado Andrade (la revanche) et contre le vétéran Glen Johnson. Il a bien répondu en signant le K.-O. contre Andrade, ce que personne n’avait été en mesure de faire auparavant, et gagné quasiment tous les rounds contre Johnson. Mais ça, c’est dans le passé. Depuis quatre ans, il a subi des défaites gênantes contre Carl Froch et Jean Pascal en plus d’offrir une performance terne contre Badou Jack. Bute a très bien paru contre DeGale, mais à ce moment-là, plus personne ne donnait cher de sa peau.

 

Du côté d’Eleider Alvarez, ses deux derniers combats remportés avant la limite contre Ryno Liebenberg et Anatoliy Dudchenko ont été disputés à l’extérieur du Québec. Notons qu’il s’agira de la première finale d’un gala d’une aussi grande importance pour le Colombien. À cet égard, Bute a l’avantage, car il sait plus à quoi s’attendre. De plus, Bute a affronté de bien meilleurs boxeurs qu’Alvarez. De son côté, Eleider n’a jamais affronté un boxeur avec la feuille de route de Lucian Bute. Son adversaire le plus prestigieux a été Isaac Chilemba.

 

L’une des lacunes d’Eleider est aussi sa force de frappe avec un ratio de K.-O. de 48%. Il a remporté par décision des combats contre Edison Miranda, Isaac Chilemba et Isidro Ranoni Prieto. Mais Miranda a été arrêté avant la limite par Bute et Tony Bellew, Chilemba par Oleksandr Gvozdyk et Isidro Ranoni Prieto par Artur Beterbiev. Le ratio de Bute est évidemment plus élevé à 69%, mais il a un seul K.-O. à ses sept dernières sorties. Lucian Bute est toutefois un boxeur qui démarre lentement. S’il répète cette erreur, Eleider va en profiter. Je ne serais pas surpris de voir Bute y aller au corps à corps. Il sera moins craintif d’Alvarez et n’aura pas peur d’y aller. Surveillez attentivement le douzième et dernier round. On se souvient tous que Lucian Bute avait marqué de gros points contre Jean Pascal au dernier assaut du combat.

 

Mais, je crois que stratégiquement, l’avantage va aller à Eleider. On met le paquet cette fois-ci pour bien performer. On est notamment allé chercher Chad Dawson comme partenaire d’entraînement, un gaucher comme Lucian Bute. Je me souviens d’une analyse qui expliquait comment Jean-Pascal avait été en mesure de bien performer techniquement contre Dawson le gaucher. Dois-je vous rappeler que Marc Ramsay, qui entraîne Alvarez, était dans le coin de Pascal ce soir-là. Eleider Alvarez a beaucoup d’habiletés qui lui permettront d’être efficace.

 

Je doute que le combat se termine par un K.-O. et il n’y aura peut-être pas de chute. C’est l’art de remporter clairement ou de voler des rounds qui va entrer en ligne de compte. Les juges peuvent être une boîte à surprise. Quand j’analyse quelques récents combats d’Alvarez contre Prieto et Chilemba, la carte des juges ne reflétait pas ce que nous avions perçu dans le ring. En contrepartie, Bute a eu une carte de juge sévère contre DeGale et plus favorable contre Badou Jack.

 

Les deux boxeurs ont également chacun un piège personnalisé à éviter. Une bonne claque envoyée au bon endroit au mauvais moment peut terrasser n’importe qui. Si Bute ne respecte pas assez Eleider, il pourrait peut-être se faire jouer un tour. Mais ses entraîneurs, les frères Grant sont les premiers à rappeler à leur boxeur en gymnase qu’il faut garder les mains hautes. Du côté d’Eleider, c’est de trop vouloir signer le K.-O. pour le plaisir des diffuseurs. Une des raisons qu’Eleider n’a pas encore affronté Adonis est qu’il n’attire personne encore. Il doit s’en tenir à son plan de match. Mais là on le voit prétendre dans les médias qu’il va envoyer Bute à la retraite. Ce n’est pas son style. Ça me laisse un peu perplexe.

 

Je prédis une victoire par décision pour Eleider Alvarez. Mais ça m’étonnerait que ça soit une décision partagée vu le style sans éclat du Colombien. Trop de rounds serrés laissent souvent place à un verdict des juges qui sera impopulaire.