Le coût des élections a explosé en 2015

Publié le 6 février 2016

©TC Media - Archives

OTTAWA. Élections Canada estime que la gestion du marathon électoral de l'automne dernier aura coûté 443 M$ – soit 17,04 $ par électeur inscrit –, ce qui représente un bond de 53% par rapport au dernier scrutin, en 2011. Et ce n'est encore qu'un chiffre préliminaire.

Les coûts préliminaires des élections du 19 octobre ont été publiés dans le rapport d'Élections Canada, qui a été déposé vendredi.

L'agence fédérale n'a pas encore calculé la facture des partis politiques et des candidats, qui sont admissibles à un remboursement respectif de 50 et 60% de leurs dépenses de campagne.

Le remboursement des dépenses électorales des candidats et des partis politiques s'élevait à plus de 60 M$ en 2011, et il devrait être encore plus important en 2015 en raison de la longue campagne, qui a eu pour effet de doubler les limites de dépenses pour les candidats et les partis.

L'agence explique l'explosion des coûts par l'ajout de 30 circonscriptions, la plus longue période de vote par anticipation et le fait que la campagne de 78 jours était la plus longue en 140 ans.

Élections Canada rapporte également que le taux de participation a atteint un sommet en 20 ans. En 2015, 68% des électeurs ont exercé leur droit de vote, alors qu'ils étaient 61,1% à l'avoir fait en 2011.

Le vote par anticipation, qui s'est déroulé exceptionnellement sur quatre jours en 2015, a été populaire auprès des électeurs; le taux de participation a grimpé de 74% comparativement à 2011.

«Même si l'élection de 2015 a été un succès dans l'ensemble, il est devenu évident qu'un système ancré dans le XIXe siècle ne répond plus aux attentes des électeurs canadiens, qui souhaitent des services électoraux plus accessibles et pratiques, en personne ou en ligne, et de l'information numérique en temps réel», a reconnu le directeur général des élections du Canada, Marc Mayrand, dans son avant-propos.

La Presse Canadienne

En manchette

Loi 76 sur le transport en commun: Une nouvelle taxe pour les automobilistes

TRANSPORT. Les automobilistes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) devront payer une nouvelle taxe de 45$ sur l’immatriculation afin de financer le transport en commun. Cette somme est établie dans la loi 76 sur la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal, adoptée le 19 mai.

Le CISSS revoit l'implantation de deux maisons de naissances

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Est (CISSSME) renvoie à la case départ le déploiement de maisons de naissances dans la région. Alors que le plan de l'ancienne Agence de la santé prévoyait deux maisons de naissances sur le territoire de Longueuil et Saint-Hyacinthe, la mise en place du CISSSME remet en question les projections initiales.

Le coût des élections a explosé en 2015

Publié le 6 février 2016

©TC Media - Archives


OTTAWA. Élections Canada estime que la gestion du marathon électoral de l'automne dernier aura coûté 443 M$ – soit 17,04 $ par électeur inscrit –, ce qui représente un bond de 53% par rapport au dernier scrutin, en 2011. Et ce n'est encore qu'un chiffre préliminaire.

Les coûts préliminaires des élections du 19 octobre ont été publiés dans le rapport d'Élections Canada, qui a été déposé vendredi.

L'agence fédérale n'a pas encore calculé la facture des partis politiques et des candidats, qui sont admissibles à un remboursement respectif de 50 et 60% de leurs dépenses de campagne.

Le remboursement des dépenses électorales des candidats et des partis politiques s'élevait à plus de 60 M$ en 2011, et il devrait être encore plus important en 2015 en raison de la longue campagne, qui a eu pour effet de doubler les limites de dépenses pour les candidats et les partis.

L'agence explique l'explosion des coûts par l'ajout de 30 circonscriptions, la plus longue période de vote par anticipation et le fait que la campagne de 78 jours était la plus longue en 140 ans.

Élections Canada rapporte également que le taux de participation a atteint un sommet en 20 ans. En 2015, 68% des électeurs ont exercé leur droit de vote, alors qu'ils étaient 61,1% à l'avoir fait en 2011.

Le vote par anticipation, qui s'est déroulé exceptionnellement sur quatre jours en 2015, a été populaire auprès des électeurs; le taux de participation a grimpé de 74% comparativement à 2011.

«Même si l'élection de 2015 a été un succès dans l'ensemble, il est devenu évident qu'un système ancré dans le XIXe siècle ne répond plus aux attentes des électeurs canadiens, qui souhaitent des services électoraux plus accessibles et pratiques, en personne ou en ligne, et de l'information numérique en temps réel», a reconnu le directeur général des élections du Canada, Marc Mayrand, dans son avant-propos.

La Presse Canadienne