Trudeau a confiance en la diversité de l'économie

Publié le 15 janvier 2016

Prononçant un discours à l’ouverture des nouveaux bureaux canadiens de Google, le premier ministre Justin Trudeau a reconnu que beaucoup de Canadiens souffraient de la chute sans précédent des prix du pétrole.

©La Presse Canadienne

KITCHENER. La croissance et la diversification de l’économie canadienne se réaliseront en s’éloignant de la dépendance au pétrole et aux ressources naturelles, a affirmé Justin Trudeau, jeudi, à Kitchener, en Ontario.

Prononçant un discours à l’ouverture des nouveaux bureaux canadiens de Google, le premier ministre a reconnu que beaucoup de Canadiens souffraient de la chute sans précédent des prix du pétrole.

«Les nouvelles troublantes qui nous sont récemment parvenues de l’Alberta et d’ailleurs ne sont, malheureusement, pas une surprise. Nous avons vu la tendance se dessiner», a-t-il déclaré.

«C’est pourquoi nous mettons de l’avant un programme ambitieux d’investissement au Canada, pour que les Canadiens soient en mesure de se relever de la baisse des prix des ressources en diversifiant (les activités économiques).»

En dépit de ces «temps difficiles», M. Trudeau s’est dit optimiste quant à l’avenir du pays, affirmant que l’ouverture du complexe de 17 000 mètres carrés de Google, qui accueillera l’équipe nationale de développement de l’entreprise, était une bonne nouvelle pour l’économie.

Les Canadiens, a-t-il dit, ont beaucoup à offrir au monde en termes d’innovation et de vision.

Le premier ministre a également parlé de l’importance grandissante du secteur des hautes technologies pour l’avenir économique du pays, alors que les ordinateurs et leur programmation seront centraux dans le succès de ce secteur.

Durant sa visite chez Google, Justin Trudeau a discuté avec des enfants prenant part à un atelier de codage informatique. Des programmes éducatifs qui comprennent de telles compétences sont d’une importance capitale, a-t-il affirmé.

«Pour moi, c’est essentiel qu’on donne aux jeunes Canadiens la capacité de réussir, dans les années à venir, dans le monde qu’on est en train de développer. Et de comprendre comment faire de la programmation va être un outil essentiel pour quiconque (…). Nous allons tous avoir besoin de capacités à interagir de façon puissante avec les ordinateurs qui nous entourent, et je trouve que c’est très important que le Canada s’engage dans l’éducation au niveau de la programmation.»

Google a ouvert ses premiers bureaux dans la région de Kitchener-Waterloo en 2005. La région, où BlackBerry a aussi installé son siège social, est devenue un carrefour des technologies informatiques où se sont installées des centaines de jeunes entreprises de technologie.

Le premier ministre Trudeau s’est souvenu d’avoir visité les bureaux de Google à Montréal, il y a quelques années, où il s’était amusé sur un mur d’escalade et un unicycle. Ce genre d’activités, toujours très photographiées, est hors de question aujourd’hui.

«Il y a des limites à l’ouverture des gens face à un premier ministre «<@Ri>geek<@$p>», et je sais que je repousse ces limites», a-t-il lancé.

Plus tôt, jeudi, M. Trudeau avait fait une visite aux bureaux de BlackBerry et à l’Université de Waterloo – qui forme de nombreux ingénieurs de Google –, où il a annoncé un investissement de 12 M$ dans la recherche sur les technologies de l’eau.

La Presse Canadienne

En manchette

Le pilote de l'avion identifié

Le pilote qui s'est écrasé vendredi non loin de l'aéroport de Saint-Mathieu de-Beloeil a été identifié. Il s’agirait de Gilles Beauchesne, un retraité passionné d’aviation.

Trudeau a confiance en la diversité de l'économie

Publié le 15 janvier 2016

Prononçant un discours à l’ouverture des nouveaux bureaux canadiens de Google, le premier ministre Justin Trudeau a reconnu que beaucoup de Canadiens souffraient de la chute sans précédent des prix du pétrole.

©La Presse Canadienne


KITCHENER. La croissance et la diversification de l’économie canadienne se réaliseront en s’éloignant de la dépendance au pétrole et aux ressources naturelles, a affirmé Justin Trudeau, jeudi, à Kitchener, en Ontario.

Prononçant un discours à l’ouverture des nouveaux bureaux canadiens de Google, le premier ministre a reconnu que beaucoup de Canadiens souffraient de la chute sans précédent des prix du pétrole.

«Les nouvelles troublantes qui nous sont récemment parvenues de l’Alberta et d’ailleurs ne sont, malheureusement, pas une surprise. Nous avons vu la tendance se dessiner», a-t-il déclaré.

«C’est pourquoi nous mettons de l’avant un programme ambitieux d’investissement au Canada, pour que les Canadiens soient en mesure de se relever de la baisse des prix des ressources en diversifiant (les activités économiques).»

En dépit de ces «temps difficiles», M. Trudeau s’est dit optimiste quant à l’avenir du pays, affirmant que l’ouverture du complexe de 17 000 mètres carrés de Google, qui accueillera l’équipe nationale de développement de l’entreprise, était une bonne nouvelle pour l’économie.

Les Canadiens, a-t-il dit, ont beaucoup à offrir au monde en termes d’innovation et de vision.

Le premier ministre a également parlé de l’importance grandissante du secteur des hautes technologies pour l’avenir économique du pays, alors que les ordinateurs et leur programmation seront centraux dans le succès de ce secteur.

Durant sa visite chez Google, Justin Trudeau a discuté avec des enfants prenant part à un atelier de codage informatique. Des programmes éducatifs qui comprennent de telles compétences sont d’une importance capitale, a-t-il affirmé.

«Pour moi, c’est essentiel qu’on donne aux jeunes Canadiens la capacité de réussir, dans les années à venir, dans le monde qu’on est en train de développer. Et de comprendre comment faire de la programmation va être un outil essentiel pour quiconque (…). Nous allons tous avoir besoin de capacités à interagir de façon puissante avec les ordinateurs qui nous entourent, et je trouve que c’est très important que le Canada s’engage dans l’éducation au niveau de la programmation.»

Google a ouvert ses premiers bureaux dans la région de Kitchener-Waterloo en 2005. La région, où BlackBerry a aussi installé son siège social, est devenue un carrefour des technologies informatiques où se sont installées des centaines de jeunes entreprises de technologie.

Le premier ministre Trudeau s’est souvenu d’avoir visité les bureaux de Google à Montréal, il y a quelques années, où il s’était amusé sur un mur d’escalade et un unicycle. Ce genre d’activités, toujours très photographiées, est hors de question aujourd’hui.

«Il y a des limites à l’ouverture des gens face à un premier ministre «<@Ri>geek<@$p>», et je sais que je repousse ces limites», a-t-il lancé.

Plus tôt, jeudi, M. Trudeau avait fait une visite aux bureaux de BlackBerry et à l’Université de Waterloo – qui forme de nombreux ingénieurs de Google –, où il a annoncé un investissement de 12 M$ dans la recherche sur les technologies de l’eau.

La Presse Canadienne