11 août 2017
Galerie R | Restauration événementielle
Mariage de gastronomie, d’arts et de musique
Par: Karine Guillet

Marc Carbonneau dans son nouveau restaurant. photo: Karine Guillet

Le Bistro Mirepoix, dans le Vieux-Belœil, a cédé sa place à un nouveau restaurant événementiel. Baptisé Galerie R, le restaurant se veut la réunion des passions pour la gastronomie, la musique et les arts visuels qui animent le nouveau propriétaire, Marc Carbonneau.

«Pour moi la restauration c’est de l’art de base. La gastronomie, c’est un grand art qui devient en mouvance phénoménale grâce aux grands chefs d’ici et à l’international. Ça devait être quelque chose de souligné. Un repas c’est quelque chose qui doit être autant visuellement acceptable que bon au goût», explique le nouveau propriétaire.

Marc Carbonneau a racheté le Bistro Mirepoix en juin dernier. Depuis les trois dernières semaines, il a entrepris d’importants travaux de rénovation. La cuisine a été refaite en partie, les murs repeints et un hall a fait son apparition à l’entrée du restaurant.

Le principal intéressé compte plus de 40 ans de métier dans le domaine de la restauration. Sur sa feuille de route, on compte notamment le Château Frontenac, le Hilton et le Ritz de Québec, le palais des Congrès de Montréal ainsi que le Mouvement Desjardins.

«Ce que je voulais, c’était de faire une place au niveau du restaurant à l’ensemble de toutes les passions qui m’animent; le jazz, l’art et la restauration.», explique M. Carbonneau.

Place aux artistes

Le Galerie R servira également de lieux d’exposition pour des artistes émergents, en devenir artistique ou cotés. Le propriétaire compte choisir lui-même les artistes qui y exposeront. Il travaillera la sélection des œuvres avec les artistes. Il n’exclut pas non plus de tenir des expositions spéciales, comme dans le cadre de la Route des Arts. Le mardi sera d’ailleurs dédié aux événements privés ou public comme les vernissages.

Pour le moment, le propriétaire y expose des œuvres de sa collection privée. L’artiste-peintre Johanne Blaquière a également placé une œuvre. En plus de permettre au restaurant de rafraîchir fréquemment son décor, exposer des œuvres dans ce lieu a aussi des avantages pour les artistes, croit-il.

«Les gens, qui bien souvent s’attribuent le droit d’entrer dans une galerie d’art, c’est souvent par un vouloir d’acquisition. Ce n’est pas quelque chose qui donne une visibilité majeure alors que dans un restaurant, les gens viennent pour manger. Ils peuvent aussi poser des questions.»

Cuisine événementielle

Du mercredi au dimanche, le propriétaire compte laisser le restaurant ouvert en tout temps. Le matin, il offrira un petit déjeuner style nouvelle cuisine. Sur l’heure du midi, le menu fera place à un lunch de type bistro alors qu’un menu allégé à l’anglaise sera service de 14h à 17h.

Les mercredi, jeudi, vendredi et dimanche, le restaurant servira une formule tapas. Le samedi, le propriétaire y offrira un repas de type cocktail dinatoire.

Le vendredi et le samedi, le propriétaire souhaite également faire une place à la musique jazz et blues, avec de jeunes artistes.

image