30 juin 2017
L’ensemble vocal de l’école Notre-Dame passe à la radio
Par: L'Oeil Régional
Diane Blais et ses élèves, quelques jours avant leur présence à ICI Radio-Canada

Diane Blais et ses élèves, quelques jours avant leur présence à ICI Radio-Canada

 Pour un ensemble vocal formé de jeunes de 9 à 12 ans, l’ensemble vocal de l’école Notre-Dame pavillon 2 d’Otterburn Park n’a pas manqué d’opportunités de faire entendre son talent. Après être repartis avec la mention Or au 39e JazzFest de l’école secondaire André-Laurendeau en avril, les élèves de Diane Blais ont interprété deux chansons en direct des studios de ICI Radio-Canada.  

 par Olivier Dénommée

«C’est la dernière année avec nous de Mme Blais, et tout le monde le dit: c’est une enseignante extraordinaire», explique Antoine Bernard, 12 ans. Ses parents, qui travaillent tous deux à Radio-Canada, trouvaient dommage que cet ensemble tenu à bout de bras par l’enseignante ne soit pas davantage mis de l’avant. «C’est pas mal la seule enseignante à monter un spectacle aussi gros au primaire et à nous amener à performer autant», ajoute Antoine Bernard. Il est vrai que le groupe était le seul issu d’une école primaire dans l’histoire du JazzFest d’André-Laurendeau, mais que le Festival international de jazz de Montréal n’a jamais accepté qu’il joue sur une de ses scènes vu l’impossibilité de monter un spectacle complet d’une heure.

C’est ainsi que l’idée de faire entrer l’ensemble vocal dans les studios de Radio-Canada a germé et s’est concrétisée le mardi 20 juin à l’émission Plaisirs Therrien, diffusée à 15h. Deux pièces ont été interprétées: «Mon endroit préféré», une chanson composée par Mme Blais sur une musique de style barbershop, et «Day Tripper», ce classique des Beatles en version swing. Il est encore possible d’entendre la performance en baladodiffusion.

Merci Mme Blais!

Les élèves de Diane Blais ne manquaient pas d’éloges pour leur enseignante. «Elle nous a aidés à développer notre sens du rythme et de l’écoute. Avec elle, le goût de la musique est entré dans pas mal tous les élèves», soutient Alexandre Bernard. Il entre à l’automne au secondaire, en option musique. Juliette Bouvier, 10 ans, croit quant à elle qu’elle n’aurait pas pu avoir droit à d’aussi belles opportunités sans Mme Blais. «Elle nous fait vivre la musique de façon spéciale et nous pousse à nous dépasser.» Diane Blais admet être une professeure exigeante, mais peut se targuer d’avoir créé un ensemble jazz dont la région peut être fière. Elle quitte l’école Notre-Dame, mais poursuit dès cet automne sa carrière à l’école Ozias-Leduc de Mont-Saint-Hilaire.

image