4 août 2017
Le lanceur Steve Green enseigne à la relève de la région
Par: Denis Bélanger
Steve Green donnant quelques conseils à un jeune joueur.
Photo : Denis Bélanger

Plusieurs jeunes joueurs de baseball de la région pourront se vanter d’avoir reçu les précieux conseils de l’ancien lanceur professionnel Steve Green. Otterburnois d’adoption, Green a eu l’occasion de disputer une rencontre dans la Ligue majeure de baseball (MLB).

Avec la collaboration de l’Association de baseball mineur de Mont-Saint-Hilaire/Otterburn Park, Steve Green a mis sur pied cet été son premier camp estival au parc Duncan-Campell d’Otterburn Park. L’ancien de l’organisation des Angels d’Anaheim avait déjà donné cet hiver une académie intérieure pour les lanceurs à la polyvalente Ozias-Leduc.

«La réponse au camp est très bonne, dit-il. C’est signe que certains joueurs ont apprécié ce qu’ils ont fait cet hiver. On va attendre les commentaires des jeunes et des parents, s’ils sont contents, on va retenter l’expérience. C’est certain pour les parents, ça leur donne un répit. Pour les jeunes, ils apprennent des notions, mais s’amusent également.»

Steve Green s’est promené un peu partout sur la Rive-Sud pour conseillers les jeunes. Il aimerait bien travailler avec les jeunes de la région cet automne. «Je voudrais prendre les mêmes jeunes pour faire un camp défensive-offensive. Si le lanceur lance croche et que le frappeur ne frappe pas, le baseball est plate longtemps.»

Green aime mieux travailler directement auprès des jeunes que d’occuper un poste de dépisteur. S’asseoir pendant de longues heures pour regarder du talent n’était pas sa tasse de thé.

Steve Green demeure à Otterburn Park depuis moins de dix ans. Après la fin de sa carrière professionnelle, l’artilleur est revenu au bercail dans la belle province en 2010. Ayant grandi à Longueuil, Green cherchait à se construire une maison dans son patelin d’origine. Les prix des terrains étaient toutefois trop chers et trop petits, ce qui l’a mené à Otterburn Park. «Je suis bien ici. On est proche de tout, mais on a en même temps la tranquillité. C’est fini, je ne déménage plus.»

Le baseball en recrudescence

À l’instar de plusieurs observateurs, Steve Green est d’avis que le baseball au Québec reprend du poil de la bête après avoir perdu du terrain pendant des années au profit du soccer. Il reconnaît les effets négatifs du départ des Expos de Montréal sur la pratique du sport. «On a plein de jeunes qui jouent maintenant au baseball à Belœil et à Mont-Saint-Hilaire. C’est vraiment le fun.»

Les jeunes reviennent sur le losange notamment grâce au lien de proximité créé par les Blue Jays de Toronto avec la population québécoise. «Les Blue Jays sont accessibles. Ils ne sont pas très loin d’ici et viennent à Montréal chaque année. En plus, ils ont dans leur rang un Québécois, Russell Martin, qui est très bon.»

Steve Green estime que des investissements dans les infrastructures doivent suivre l’engouement renouvelé du baseball. «Ce n’est pas normal le fait qu’on ne joue pas sur gazon alors que le baseball a une présence de plus de 150 ans ici. À Acton Vale, ils ont compris le message. Au parc Duncan-Campbell, un parc gazonné ferait tout un effet. Certains décideurs politiques commencent à vouloir investir.»

 

À lire aussi : Une belle carrière

image