10 août 2017
Des réfugiés aux Bosquets Albert-Hudon
Par: Denis Bélanger
Les Bosquets Albert-Hudon.

La colonie de vacances, Les Bosquets Albert-Hudon, d’Otterburn Park, pourraient accueillir des réfugiés haïtiens en cas de besoin, confirme le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

«Le site a été évalué sur les plans sécuritaire et sanitaire. Le site est prêt, mais pour l’instant nous privilégions les établissements de Montréal», explique Elizabeth Lemay des affaires publiques du CIUSSS.

Vers la fin de la semaine dernière, le bruit courrait à l’effet que le site des Bosquets accueillerait des réfugiés dès lundi (7 août). Devant cette possibilité, la municipalité d’Otterburn Park, qui tient cette année ses camps de jours aux Bosquets, a décidé de réorganiser le calendrier d’activités en conséquence. Les activités courantes de la Colonie sont organisées pour des personnes ayant un trouble envahissant du développement (autisme et autres TED) ainsi que les personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

Rappelons que plusieurs lits de camp ont été installés la semaine dernière au stade olympique de Montréal, afin d’y loger des réfugiés haïtiens fuyant les États-Unis de crainte d’être expulsés. Ce qui pousse les Haïtiens à franchir la frontière est la peur que leur statut de protection temporaire (TPS) aux États-Unis soit révoqué. Ce TPS a été accordé à près de 60 000 Haïtiens après le séisme de 2010 et a été prolongée au printemps 2017 de six mois par l’administration Trump. Il devrait donc se terminer à la fin de l’année. En février, les élus montréalais avaient d’ailleurs adopté une déclaration à l’unanimité faisant de la métropole une ville sanctuaire, qui protège les habitants sans-papier de la déportation.

image