14 avril 2017
Beloeil coupe la période de questions de ses diffusions du conseil
Par: Karine Guillet
Les séances du conseil municipal sont disponibles sur le site YouTube.

Les séances du conseil municipal sont disponibles sur le site YouTube.

POLITIQUE. La Ville de Belœil a retiré la période de questions de la webdiffusion de la séance publique du conseil municipal. La Ville se range derrière un argument technique qui ne convainc pas des experts en montage vidéo.

Les séances publiques du conseil municipal de Beloeil sont filmées et enregistrées depuis plusieurs années par la télévision communautaire TVR9. Elles sont ensuite diffusées sur la chaîne YouTube de la ville et sur le site Web de TVR9.

Alors que la Ville et TVR9 diffusaient auparavant l’intégral de la séance publique, la période de questions du public a été retirée de l’enregistrement de la dernière séance, du 27 mars. 

Questionné à ce sujet, le directeur de la télévision, Rosaire Turcotte, explique que la Ville a demandé à TVR9 de ne pas diffuser la période de questions.

Raisons techniques?

La directrice des communications de Belœil, Caroline Nguyen Minh, confirme que la direction générale de Beloeil a demandé à la télévision de ne plus diffuser l’intégral du conseil. «La direction générale avait eu des commentaires de la part de citoyens que c’était très long pour le téléchargement en ligne. On essayait de trouver une solution pour que ce soit rapidement accessible.»

Deux experts en montage vidéo ont expliqué au journal que la longueur d’un segment n’avait aucune incidence sur la vitesse de chargement, puisque la chaîne YouTube fonctionne en diffusion continue. Selon eux, l’argument du téléchargement ne tient pas la route.

La mairesse de Beloeil, Diane Lavoie, affirme qu’elle n’était pas au courant que la période de questions était auparavant diffusée.

Mme Nguyen Minh soutient que les citoyens peuvent toutefois avoir l’information véhiculée dans la période de questions de la dernière séance publique au début de chaque séance, lors du point d’information de la mairesse. La mairesse fait effectivement le suivi des questions auxquelles elle n’avait pas réponse à la dernière séance du conseil. Elle ne revient toutefois pas sur les questions qui ont été répondues en séance, selon ce qu’a constaté <@Ri>L’Œil Régional<@$p>.

Mme Nguyen Minh concède que ce «n’est pas la meilleure» solution et se dit ouverte à trouver une alternative. Elle soutient qu’elle réfléchira à la question dans le cadre de la mise sur pied d’un comité citoyen chargé de se pencher sur les moyens de communication de la ville.

Pas surpris

Le chef de l’opposition, Rémi Landry n’est pas surpris de cette décision. «Je suis déçu parce que si on ne fait qu’écouter la séance officielle du conseil, on n’apprend pas beaucoup de choses. C’est déjà décidé en plénière; c’est une longue litanie de propositions qu’on vote. Le seul moment où est en mesure d’avoir plus d’informations et de la partager avec les gens qui ne peuvent pas venir, c’est lors de la période de questions», fait-il valoir

Selon lui, cette décision ne fait que rendre plus opaque l’appareil municipal. L’enregistrement de la période de questions aide également aux citoyens à mieux se préparer avant de poser des questions, croit-il. «On se dirige vers une forme de gouvernement qui ressemble plus à une monarchie qu’à une démocratie. Surtout que dans une petite ville, ce n’est pas comme dans une grande ville où il y a de l’opposition en place et un débat animé. C’est le moyen que les gens ont pour entendre ce que les élus ont à dire et entendre le type d’explication et s’en servir pour mieux se préparer.»

Avec la collaboration de Vincent Guilbault

image