16 novembre 2016
Autisme: moins d’attente pour un diagnostic
Par: Karine Guillet
La prévalence de l'autisme est plus forte en Montérégie, alors qu'un enfant sur 49 en est touché.

La prévalence de l'autisme est plus forte en Montérégie, alors qu'un enfant sur 49 en est touché.

SANTÉ. Il faut attendre moins longtemps avant d’obtenir un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA) dans le réseau public de la région. Le temps d’attente est passé de 17 à 11 mois grâce à un blitz d’évaluations tenu cette année, selon le Centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Est (CISSME).

La PDG du CISSSME, Louise Potvin, soutient toutefois que le réseau souhaite améliorer ce délai.

Le CISSSME est parvenu à abaisser ce temps d’attente en injectant 200 000$ de plus afin d’accroître le nombre de tests de dépistage pour le TSA. Cette nouvelle somme provient du revenu supplémentaire de 5 M$ que le réseau de santé a reçu de la fermeture des livres de l’ancienne Agence de santé et des services sociaux de la Montérégie, abolie l’année dernière.

Cette somme supplémentaire a permis d’évaluer rapidement 45 enfants de plus en vertu d’une entente avec un partenaire privé.

Selon Autisme Montérégie, 3966 enfants avaient reçu un diagnostic de TSA en 2015, une augmentation de 10% comparativement à 2014.

image