Pas juste l'environnement pour le Parti vert

Publié le 9 septembre 2015

Le candidat du Parti vert dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, JiCi Lauzon a fait visiter sa circonscription à sa chef, Elizabeth May, le 29 juillet

©Photo: TC Media – Jean Laramée

C'est à Vancouver hier que la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, a énuméré les quatre grandes orientations qu'elle prendra si elle est élue le 19 octobre.

Au programme: de nombreuses mesures pour le climat, mais aussi pour l'économie, les enjeux sociaux et la démocratie.

La chef désirait, avec ces quatre grands domaines, prouver que le PVC n'est pas qu'une organisation motivée par l'environnement, qu'elle est capable de gouverner et de représenter l'ensemble des Canadiens.

Elizabeth May a notamment promis de revenir à un niveau de taxation fédérale des grandes entreprises à 19% (alors qu'il est en ce moment de 15%), en s'attaquant à certains crédits d'impôt. Elle veut aussi travailler avec les provinces pour obtenir de meilleures redevances sur l'extraction de ressources et  créer un fonds canadien des générations.

Le Parti vert s'engage aussi à créer un programme pancanadien d'assurance médicaments pour que les Canadiens sauvent 11 milliards $ chaque année. Les logements abordables, entre autres pour les aînés, et la hausse du salaire minimum à 15 $/l'heure seraient aussi à l'agenda des Verts.

Les Verts veulent aussi investir 6,4 milliards $ annuellement dans les infrastructures municipales.

Elizabeth May a l'intention d'abolir d'ici 2020 les droits de scolarité pour les étudiants de niveau postsecondaire et en formation professionnelle.

Côté environnement, le parti créerait un fonds d'un milliard $ annuellement pour subventionner les entrepreneurs canadiens qui désirent prendre un virage vert.

En manchette

Roman Hamrlik découvre une passion pour l'enseignement

L'ancien défenseur du Canadien de Montréal, Roman Hamrlik, partagera ses connaissances aux plus jeunes cet été au Complexe sportif Sportscene de Mont-Saint-Hilaire à l'occasion de la première édition de son camp de hockey.

Pas juste l'environnement pour le Parti vert

Publié le 9 septembre 2015

Le candidat du Parti vert dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, JiCi Lauzon a fait visiter sa circonscription à sa chef, Elizabeth May, le 29 juillet

©Photo: TC Media – Jean Laramée


C'est à Vancouver hier que la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, a énuméré les quatre grandes orientations qu'elle prendra si elle est élue le 19 octobre.

Au programme: de nombreuses mesures pour le climat, mais aussi pour l'économie, les enjeux sociaux et la démocratie.

La chef désirait, avec ces quatre grands domaines, prouver que le PVC n'est pas qu'une organisation motivée par l'environnement, qu'elle est capable de gouverner et de représenter l'ensemble des Canadiens.

Elizabeth May a notamment promis de revenir à un niveau de taxation fédérale des grandes entreprises à 19% (alors qu'il est en ce moment de 15%), en s'attaquant à certains crédits d'impôt. Elle veut aussi travailler avec les provinces pour obtenir de meilleures redevances sur l'extraction de ressources et  créer un fonds canadien des générations.

Le Parti vert s'engage aussi à créer un programme pancanadien d'assurance médicaments pour que les Canadiens sauvent 11 milliards $ chaque année. Les logements abordables, entre autres pour les aînés, et la hausse du salaire minimum à 15 $/l'heure seraient aussi à l'agenda des Verts.

Les Verts veulent aussi investir 6,4 milliards $ annuellement dans les infrastructures municipales.

Elizabeth May a l'intention d'abolir d'ici 2020 les droits de scolarité pour les étudiants de niveau postsecondaire et en formation professionnelle.

Côté environnement, le parti créerait un fonds d'un milliard $ annuellement pour subventionner les entrepreneurs canadiens qui désirent prendre un virage vert.