Un gouvernement libéral majoritaire

Publié le 20 octobre 2015

M. Trudeau a remercié sa famille pour son soutien et les militants libéraux de leur dévouement.

©TC Media - Chantal Lévesque

RÉSULTATS. Après dix ans sur les banquettes de l’opposition, le Parti libéral du Canada (PLC) retrouve le pouvoir.

Au terme de la plus longue campagne électorale de l’histoire, pas moins 184 candidats libéraux étaient élus ou en voie de l’emporter au moment d'écrire ces lignes, hier soir. Ils sont assez nombreux pour permettre à leur chef, Justin Trudeau, d’emménager de nouveau au 24, promenade Sussex, à Ottawa – il y est né en 1971 –, et de former un gouvernement majoritaire.

Les libéraux auront les coudées franches devant les conservateurs, qui auront le rôle d’opposition officielle.

«Les Canadiens ont choisi le changement, un vrai changement», a déclaré hier soir le premier ministre désigné à la centaine de militants réunis à l’hôtel Reine-Elizabeth de Montréal. Il a attribué la victoire de son parti à la campagne positive ainsi qu’à l’équipe de militants tissée serré.

M. Trudeau a remercié sa famille pour son soutien et les militants libéraux de leur dévouement. Il a souligné dévouement du premier ministre Stephen Harper et de ses députés conservateurs au cours des neuf dernières années, précisant qu’ils «ne sont pas nos ennemis, mais nos voisins».

«Je serai le premier ministre de tous les Canadiens», a déclaré le fils de l’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau. Il a dit souhaiter mettre en place un gouvernement qui collaborerait avec les partis d’opposition et les provinces, qui respecterait les institutions et ferait preuve de transparence.

«Ce soir, le Canadien retrouve un peu de lui. Ce soir, le Québec fait un retour au gouvernement du Canada», a dit M. Trudeau, devant une foule en délire.

Métro

En manchette

Un policier réintégré au travail après avoir volé du temps

JUSTICE Un arbitre de grief a récemment invalidé le congédiement du policier Bertrand Déry à qui l'on reprochait d'avoir «volé du temps». La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) se tourne maintenant vers la Cour supérieure pour infirmer la décision.

La NBA viable à Montréal?

Le basketball occupe un plus grand espace médiatique ces temps-ci grâce au parcours des Raptors de Toronto en séries de la National Basketball Association (NBA). Cet engouement relance le débat à savoir si Montréal pourrait avoir une franchise viable de la NBA. Il y en a un qui est convaincu, Pascal Jobin, intervenant de choix pour les médias quand vient le temps de commenter l'actualité du basketball. Jobin, qui est également entraîneur de l'équipe masculine du cégep Édouard-Montpetit, sera d'ailleurs analyste pour le tournoi olympique féminin cet été durant les Jeux de Rio.

Un gouvernement libéral majoritaire

Publié le 20 octobre 2015

M. Trudeau a remercié sa famille pour son soutien et les militants libéraux de leur dévouement.

©TC Media - Chantal Lévesque


RÉSULTATS. Après dix ans sur les banquettes de l’opposition, le Parti libéral du Canada (PLC) retrouve le pouvoir.

Au terme de la plus longue campagne électorale de l’histoire, pas moins 184 candidats libéraux étaient élus ou en voie de l’emporter au moment d'écrire ces lignes, hier soir. Ils sont assez nombreux pour permettre à leur chef, Justin Trudeau, d’emménager de nouveau au 24, promenade Sussex, à Ottawa – il y est né en 1971 –, et de former un gouvernement majoritaire.

Les libéraux auront les coudées franches devant les conservateurs, qui auront le rôle d’opposition officielle.

«Les Canadiens ont choisi le changement, un vrai changement», a déclaré hier soir le premier ministre désigné à la centaine de militants réunis à l’hôtel Reine-Elizabeth de Montréal. Il a attribué la victoire de son parti à la campagne positive ainsi qu’à l’équipe de militants tissée serré.

M. Trudeau a remercié sa famille pour son soutien et les militants libéraux de leur dévouement. Il a souligné dévouement du premier ministre Stephen Harper et de ses députés conservateurs au cours des neuf dernières années, précisant qu’ils «ne sont pas nos ennemis, mais nos voisins».

«Je serai le premier ministre de tous les Canadiens», a déclaré le fils de l’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau. Il a dit souhaiter mettre en place un gouvernement qui collaborerait avec les partis d’opposition et les provinces, qui respecterait les institutions et ferait preuve de transparence.

«Ce soir, le Canadien retrouve un peu de lui. Ce soir, le Québec fait un retour au gouvernement du Canada», a dit M. Trudeau, devant une foule en délire.

Métro