Une microbrasserie de Saint-Basile-le-Grand


Publié le 17 mai 2017

Le brasseur Darryl Shelton tient le premier exemplaire de la Saison Collabo, brassée avec Oshlag

©Karine Guillet

Darryl Shelton avait mis en vieille son projet de lancer sa propre bière. C'était avant qu'il remporte un concours, il y a quelques mois, qui le conduirait à lancer sa propre microbrasserie, Bièrerie Shelton.

Brasseur amateur depuis sept ans, Darryl Shelton est un véritable passionné de bière. Sur le côté de sa maison, il s'est mis à la culture de houblon pour faire pousser les grains sa bière alors que dans son garage trône un impressionnant système de brassage qu'il s'est bâti lui-même.

«Nous avons une collection de livres de houblons, illustre sa conjointe, Maude Bergeron. Il s'est mis à lire et à échanger avec des gens de l'industrie. C'est un gars passionné, très débrouillard et autodidacte lorsqu'il commence quelque chose.»

C'est d'ailleurs en lisant sur la bière dans le journal que ce Grandbasilois a eu l'idée de brasser sa première bière. Alors que plusieurs commencent avec des assemblages préfaits, lui a décidé de passer aux grains tout de suite.

«Je me suis dit que j'étais capable de faire ça, se rappelle-t-il. Je me suis acheté un équipement de base et je suis tout de suite allé ''tout grain''. J'ai eu la piqûre tout de suite parce que ça vient chercher deux côtés de moi; l'un créatif et l'autre très scientifique.»

Concours

Le projet de la microbrasserie a véritablement pris son envol après que le brasseur ait gagné le concours IronAlers du club de brasseurs amateurs les MontreAlers. Grâce à sa création, M. Shelton remporte ce soir-là le prix du public et celui des juges. De fil en aiguille, le concours lui a permis d'entrer en contact avec le propriétaire de la microbrasserie Oslag, associée à Glutenberg.

En quelques semaines, le brasseur a donc mis les bouchées doubles pour produire un plan d'affaires et réaliser un visuel afin de convaincre la brasserie de son sérieux.

L'exposé a convaincu la brasserie montréalaise, qui permet à M. Shelton d'utiliser ses équipements pour brasser ses bières. C'est la compagnie sœur, Trans-Broue, qui distribuera les produits de Bièrerie Shelton.

«Oshlag me permet de partir en affaires et de faire mes propres produits parce que je n'ai pas besoin de faire l'investissement initial dont on a besoin pour une microbrasserie», dit-il, précisant que cela peut représenter un investissement de 400 000$.

Première bière

La première bière de Darryl Shelton, une New England IPA, devrait être distribuée dans 150 points de vente à travers le Québec, dont le dépanneur Voisin de Saint-Basile-le-Grand.

«J'aime brasser ce que j'aime boire, dit-il. C'est un style très en vogue, c'est sûr que ça va m'aider. Mon but, c'est de partager ma passion, pas de faire de l'argent. Oui, j'aimerais ça en vivre, mais partager ce que je crée, c'est ce que j'aime. Si je peux le faire de manière commerciale, tant mieux.»

Comme le brasseur a fait le choix de présenter ses produits en canettes, qui conservent mieux le produit et offrent de meilleures possibilités de marketing selon lui, une seule bière sera lancée sur les tablettes pour le moment. La compagnie doit les faire imprimer au Colorado et commander en grande quantité, ce qui ne lui permet pas de sortir deux bières à la fois.

Entre temps, les amateurs pourront également goûter au savoir-faire de Darryl Shelton en collaboration avec Oshlag. La microbrasserie montréalaise offrira Saison Collabo, une version sûre de la bière qui avait fait gagner le IronAlers à M. Shelton.

Le projet d'affaires s'est d'ailleurs attiré les honneurs au gala Osentreprendre de la Vallée-du-Richelieu en décrochant un prix dans la catégorie agroalimentaire. L'entreprise a aussi gagné le prix coup de cœur du public au gala montérégien.