Le jeu libre est permis dans les rues de Belœil

Vincent Guilbault vincent.guilbault@tc.tc
Publié le 26 avril 2016

Avant de permettre le jeu, le comité de circulation devra obtenir l'aval d'au moins le 2/3 des résidents de la rue.

©Photo Deposit photos

MUNICIPAL. Hockey, fusil à l'eau, marelle, corde à danser: le jeu, sous toutes ses formes, sera toléré dans certaines rues de Belœil. Déjà, des Villes comme Brossard montrent de l'intérêt pour Dans ma rue, on joue!, une initiative unique dans la province.

Dès maintenant, un résident peut demander à la Ville d'autoriser le jeu libre sur sa rue. Après un processus de validation d'une trentaine de jours, le comité de circulation de la rue pourra permettre le jeu si la rue répond à certains critères de sécurité (voir la liste ci-dessous). Une affiche municipale délimitera l'endroit où le jeu est permis.

Les joueurs de tous âges pourront ainsi s'amuser dans les rues, tout à fait légalement, un élément important de la vision d'une ville active proposée par les élus.  «Depuis plusieurs années, Belœil fait le choix politique de maximiser les occasions où les citoyens peuvent faire de l'activité physique», explique la mairesse Diane Lavoie, qui cite en exemple l'implantation de Boîtes-O-sport sur le territoire de la ville, le développement du réseau de pistes cyclables et l'amélioration des parcs.

Pierre Verret, Simon Richard et Diane Lavoie.

©Photo TC Media - Vincent Guilbault

Chiffres de Statistique Canada en mains, la mairesse Lavoie rappelle que Belœil se situe au 10e rang au Québec en matière de natalité. Rappelons que Belœil est devenue Municipalité amie des enfants en 2014 et qu’elle annoncera sa Politique familiale municipale en forme en 2017.

Initiative citoyenne

L'initiative est une idée de Simon Richard, un résident de Belœil. Inquiet de voir les jeunes recevoir une contravention en raison des activités dans sa rue, le résident a contacté son conseiller municipal Pierre Verret pour valider la légalité du jeu. Après avoir vérifié qu'il était interdit de jouer dans les rues au Québec, M. Verret a vendu l'idée de permettre le jeu auprès du conseil municipal.

Annoncé en octobre dernier, le projet a pris naissance officiellement lundi soir à la séance publique du conseil municipal. Déjà trois résidents ont déposé une demande pour soumettre leur rue à Dans ma rue, on joue!

Lancé avec l’appui de la Coalition québécoise sur la problématique du poids et de l’Association pour la santé publique du Québec, le projet pourrait faire boule de neige dans le reste de la province. Déjà, la Ville de Brossard s'est montrée intéressée à l'idée. Pierre Verret présentera aussi le projet aux Assises de l’Union des municipalités du Québec, ainsi qu’à la 17e édition de la Conférence annuelle du loisir municipal de l’Association québécoise du loisir municipal.

Les critères pour que le jeu soit accepté dans sa rue

-La demande doit provenir d'un résident de Belœil;

-Être locale (ex; pas un boulevard);

-Avoir une largeur de rue inférieure à 9 mètres;

-Avoir un bon dégagement visuel pour les automobilistes (pas de courbe);

-Avoir une faible densité de circulation;

-Posséder un éclairage public en soirée (le jeu sera toléré entre 7h et 21h);

-Inspection de la rue par un représentant de la Ville.

(Info: www.belœil.ca/jeuxlibres)