4 juillet 2017
À la dernière Chicane!
Par: L'Oeil Régional
Boom Desjardins a laissé entendre que le groupe ferait une annonce importante au courant du mois de juillet. À suivre!

Boom Desjardins a laissé entendre que le groupe ferait une annonce importante au courant du mois de juillet. À suivre!

 Le 12e Festival d’été de Belœil promet ses soirées énergiques et mémorables, avec Les Cowboys fringants, 2Frères, et particulièrement La Chicane qui marque un retour sur scène pour une dernière tournée à la grandeur du Québec, 20 ans après la sortie du hit «Calvaire» qui a propulsé le groupe à l’avant-scène pendant des années.

 Une longue tournée de deux ans s’annonce pour le groupe dirigé par Boom Desjardins, avec une trentaine de dates annoncées cet été seulement. «C’est un gros trip qu’on se paie, on n’a jamais eu un été aussi occupé», confirme le chanteur abitibien qui tenait à boucler la boucle avec ses amis, 10 ans après avoir délaissé le groupe pour une carrière solo. «Ce retour, c’est aussi les 20 ans de ma carrière, et même si j’ai eu une carrière en solo par la suite, La Chicane restera toujours quelque chose de plus grand que moi, plus grand que Dany Bédar [qui a aussi sa carrière solo]», soutient Boom Desjardins, qui croit que ce que les gens retiennent, ce sont les chansons plus que les artistes. Bien des gens ne se souviennent pas de son nom, mais le reconnaissent comme celui qui a chanté «Calvaire», «Juste pour voir le monde» ou «Jusqu’à dimanche», par exemple.

Rétrospective

Aujourd’hui, cette tournée ne lui fait plus peur, au contraire. «Après 2475 spectacles en 20 ans, je peux dire que la scène, c’est mon univers, mon ADN, assure le chanteur. Ça fait partie de moi et dès que je monte sur scène, j’oublie tous mes problèmes. Pour être franc, je préfère mille fois être en spectacle que dans un … de gala.» Malgré cette affirmation, Boom Desjardins admet qu’un des deux moments les plus marquants de sa carrière était sa nomination comme Artist of the Year aux Juno Awards en 2006. Le prix a finalement été remporté par Michael Bublé, mais c’était le premier artiste francophone à y être nommé, ce qui lui a fait un petit velours. L’autre événement? «Ouvrir pour les Rolling Stones. C’était irréaliste de voir cette marre de monde, qui incluait peut-être 50 000 Québécois qui connaissaient nos chansons.» Il doute revivre des moments aussi intenses dans sa vie d’artiste, mais croit que cette tournée sera quand même très chargée en émotions et en souvenirs. Chaque spectacle sera d’ailleurs enregistré, en vue de la sortie d’un disque dont la sortie serait prévue avant les Fêtes. «Qui sait, on entendra peut-être le public de Belœil sur une des pistes!» Dans tous les cas, Boom Desjardins promet que La dernière Chicane sera une tournée mémorable, composée de spectacles uniques. «Venez avec vos enfants s’ils n’ont pas eu l’occasion de nous voir en spectacle! La tournée ne porte pas ce nom pour rien!», conclut-il. Chose certaine, la roulotte de tournée aux couleurs du groupe, fournie par VR St-Cyr de Saint-Mathieu-de-Belœil, fera beaucoup de millage au fil des prochains mois!

La Chicane montera sur la scène du Festival d’été de Belœil le vendredi 7 juillet, à 21h. Plus tôt en soirée, il sera possible d’entendre The Bait en première partie.

Une autre épôque 

Boom Desjardins reconnaît que la dynamique musicale au Québec n’est plus comparable à celle de ses débuts. «J’ai connu le succès à une époque où un hit était un hit. C’était plus facile qu’aujourd’hui d’être diffusé partout», croit-il. Il est heureux de voir que certaines de ses chansons ont traversé le temps, ce qui est le cas de «Calvaire», reprise en folk minimaliste par Safia Nolin. «C’est le fun d’entendre une nouvelle version avec une autre sensibilité.» Il a d’ailleurs été invité à chanter sa chanson en duo avec Safia Nolin lors d’un spectacle à la Place des Arts le 17 juin, devant un public conquis.

image